Le point Vétérinaire n° 270 du 01/11/2006
 

DERMATOLOGIE DU CHAT

Pratiquer

CAS CLINIQUE

William Bordeau

Consultant exclusif
en dermatologie vétérinaire
3, avenue Foch
94700 Maisons-Alfort

Les dermatophytoses félines sont très polymorphes et doivent être recherchées systématiquement lors de lésions cutanées chez le chat, en particulier pour les races à poils longs.

Résumé

Microsporum canis est responsable d’environ 95 % des dermatophytoses félines. À côté de la forme classique (alopécie circulaire centrifuge), l’affection peut prendre de multiples formes cliniques et est asymptomatique dans plus de 30 % des cas. Le diagnostic définitif repose sur divers examens complémentaires : examen à la lampe de Wood, examen microscopique des poils, culture mycologique. Le contrôle de l’affection requiert une prise en charge du chat concerné, de ses congénères et de l’environnement. Les traitements topiques, systémiques et environnementaux doivent être poursuivis jusqu’à l’obtention d’au moins une culture négative chez l’animal infecté.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...