Le point Vétérinaire n° 270 du 01/11/2006
 

THÉRAPEUTIQUE CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

Se former

COURS

Stéphane Junot*, Jeanne-Marie Bonnet**


*Unité de chirurgie-anestheste,
ENV de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l'Étoile
**Unité de physiologie,
ENV de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l'Étoile

Un AINS doit être choisi non seulement pour ses indications, mais peut-être plus encore en tenant compte des contre-indications. Les AINS sélectifs présentent à cet égard des indications et des contre-indications plus précises.

Résumé

Les AINS sont classés selon leur cible d’inhibition : COX-1 ou COX-2 essentiellement. Ils possèdent des propriétés anti-inflammatoires, antipyrétiques et anti-agrégeantes plaquettaires. Ils sont particulièrement indiqués contre la douleur péri-opératoire, les affections inflammatoires aiguës, l’arthrose et les douleurs cancéreuses. Les AINS non sélectifs sont contre-indiqués chez des animaux insuffisants rénaux, déshydratés, suspects de lésions gastro-intestinales, prédisposés à des troubles de l’hémostase, atteints d’affection pulmonaire restrictive, ainsi que chez les femelles gestantes et les jeunes. Les AINS sélectifs anti-COX 2 ont des effets secondaires moindres. L’utilisation des AINS chez le chat doit être prudente et se limiter aux indications de l’AMM. Il convient d’éviter d’associer un AINS à un autre AINS, à un corticoïde, aux inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...