Le point Vétérinaire n° 270 du 01/11/2006
 

CARDIOLOGIE DU CHIEN

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Mélanie Pastor*, Laurent Guilbaud**, Isabelle Bublot***


*Unité de médecine interne,
département des animaux
de compagnie,
ENV de Lyon,
1, av. Bourgelat,
69280 Marcy-l’Étoile
**Clinique vétérinaire
544, bd Louis-Blanc,
69400 Villefranche-sur-Saône
***Unité de médecine interne,
département des animaux
de compagnie,
ENV de Lyon,
1, av. Bourgelat,
69280 Marcy-l’Étoile

Lors d’épanchement péricardique, l’outil diagnostique de choix est l’échographie. La cytologie permet parfois d’en connaître la cause. Lors de formes idiopathiques récidivantes, le traitement chirurgical est controversé.

Résumé

Un chien croisé labrador âgé de neuf ans présente un abattement sévère et un ptyalisme. Son examen clinique révèle un choc hypovolémique avec suspicion d’hypotension. L’auscultation cardiaque, les radiographies thoraciques, l’échocardiographie et l’analyse cytologique du liquide d’épanchement permettent d’établir un diagnostic d’épanchement péricardique idiopathique. Le tracé électrocardiographique met en évidence une tachycardie paroxystique ventriculaire, relativement rare en cas d’épanchement péricardique idiopathique. Une péricardocentèse est réalisée pour lever la tamponnade. Un traitement classique de soutien est administré. Le chien présente une récidive fatale un an plus tard. La discussion aborde les outils diagnostiques en voie de développement ainsi que les différents traitements envisageables.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...