Le point Vétérinaire n° 269 du 01/10/2006
 

OPHTALMOLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Éric Déan*, Laure Dupin**


*81, rue de Longchamp
75116 Paris
**81, rue de Longchamp
75116 Paris

L’utilisation de sondes à hautes fréquences spécifiquement dédiées à l’examen de l’œil a révolutionné l’échographie oculaire en médecine humaine et vétérinaire.

L’échographie de l’œil présente tout son intérêt lors de perte de transparence des milieux oculaires. L’existence de sondes de fréquence élevée et à courte focale permet de faire un diagnostic précis lors d’affections du segment antérieur (cornée, masses intra-oculaires, glaucome). Les sondes à longue focale explorent le segment postérieur.

Rappels techniques

L’onde ultrasonore est caractérisée par sa fréquence selon la formule F = V/(, où V représente la vitesse de propagation des ultrasons (US) dans un milieu donné et ( la longueur d’onde. En ophtalmologie, la fréquence varie de 10 à 100 MHz, l’utilisation de fréquences supérieures à 50 MHz est qualifiée de biomicroscopie à ultrasons (BMU). La résolution d’un appareil se définit comme la possibilité de distinguer deux points de petite taille très proches l’un de l’autre.

- La résolution axiale représente la distance minimale entre deux objets proches, alignés dans l’axe du faisceau d’US, pour que ceux-ci soient visualisés de façon séparée. Elle est inversement proportionnelle à la longueur d’onde, elle-même inversement proportionnelle à la fréquence : plus la fréquence augmente, plus la longueur d’onde diminue et meilleure est la résolution axiale. Au point de focalisation d’une sonde à 20 MHz, la résolution axiale est de 100 (m.

La résolution axiale dépend également du diamètre du faisceau d’US : plus le faisceau est étroit, meilleure sera la séparation de deux échos. Il convient de noter que plus la fréquence augmente, plus l’atténuation des US est importante, donc moins la pénétration est grande.

- La résolution latérale est la capacité à séparer deux points situés dans un plan perpendiculaire au faisceau d’US. Elle correspond à la largeur du faisceau à une profondeur donnée : la résolution latérale augmente avec le diamètre de la sonde et avec la fréquence.

Une sonde de fréquence basse a donc une résolution faible, mais une bonne pénétration alors qu’une sonde de fréquence élevée a une meilleure résolution, mais une pénétration limitée.

Matériel utilisé

Plusieurs types d’échographes avec des sondes à haute fréquence sont disponibles en ophtalmologie vétérinaire. Toutes les images présentées sont réalisées avec les deux machines suivantes :

• Le Scara B (Dioptrix®, L’Union, France, fabriqué par Quantel médical) (PHOTO 1) : les sondes échographiques sont reliées à un ordinateur portable pour l’acquisition des images. Trois sondes sont connectables :

- une sonde de 10 MHz à balayage mécanique, focalisée à 25 mm ;

- une sonde de 20 MHz à focale courte et à balayage mécanique, focalisée à 16 mm ;

- une sonde de 20 MHz à balayage mécanique, focalisée à 21 mm.

• L’Ultrascan (Alcon®, Hertfordshire, Angleterre) (PHOTO 2) est un échographe oculaire de médecine humaine.

Deux sondes sont connectables :

- une sonde de 10 MHz, à balayage mécanique ;

- une sonde de 20 MHz à balayage mécanique, focalisée à 21 mm.

Quelques exemples de l’utilisation des sondes de 20 MHz

• Focalisation courte

La focalisation courte permet essentiellement un examen du segment antérieur de l’œil. La sonde utilisée est une sonde de 20 MHz, à focale de 16 mm, connectée au Scara B.

Elle permet d’examiner :

- la cornée : la coupe situe la profondeur d’une lésion (séquestre cornéen (PHOTO 3), dépôts minéraux ou lipidiques, etc.) ou un corps étranger dans l’épaisseur de la cornée ;

- la chambre antérieure si la cornée est opaque (PHOTO 4) ;

- l’iris et le corps ciliaire pour la recherche de tumeurs ou de kystes (PHOTO 5) ;

- l’angle iridocornéen lors de glaucome pour visualiser l’ouverture de l’angle et la fente ciliaire (PHOTOS 6 ET 7) ;

- le cristallin pour localiser des opacités.

• Focalisation longue

La focalisation de la sonde à 21 mm permet d’explorer le segment postérieur de l’œil. Ceci permet d’étudier :

- la choriorétine avec la possibilité de mesurer son épaisseur et la recherche d’un décollement choroïdien (PHOTO 8) ;

- le nerf optique et la papille ;

- l’orbite et son contenu, normal ou pathologique (PHOTOS 9 ET 10).

Les sondes à hautes fréquences permettent de donner des images plus précises lors de l’examen du segment antérieur et d’étudier de façon plus approfondie les anomalies de cette région anatomique. Cependant, les sondes hautes fréquences à focale longue devraient apporter une amélioration dans l’exploration de la choriorétine, comme c’est le cas en médecine humaine. Une étude en cours devrait permettre d’apporter de nouvelles données.

PHOTO 1. Échographe Scara B.

PHOTO 10. Échographie avec une sonde de 20 MHz longue focale chez un chat. Une masse intra-orbitaire échogène (lymphome) est visible à 3 heures. Elle est moins visible dans le quadrant inférieur, mais elle déforme le bord postérieur du globe.

PHOTO 2. Échographe Ultrascan.

PHOTO 3. Échographie avec une sonde de 20 MHz courte focale. Séquestre cornéen chez un chat. L’échographie permet d’apprécier la profondeur de la lésion avant l’intervention chirurgicale et la nécessité de prévoir une greffe après l’exérèse.

PHOTO 4. Échographie avec une sonde de 20 MHz courte focale. Un caillot est visible dans la chambre antérieure devant l’iris

PHOTO 5. Échographie avec une sonde de 20 MHz courte focale. Chez ce chien, l’iris présente une volumineuse masse.

PHOTO 6. Échographie avec une sonde de 20 MHz courte focale. L’image montre un angle iridocornéen normalement ouvert.

PHOTO 7. Échographie avec une sonde de 20 MHz courte focale. Le bombement de l’iris provoque une fermeture de l’angle irido-cornéen qui diminue l’écoulement de l’humeur aqueuse en dehors de la chambre antérieure et favorise l’installation d’un glaucome.

PHOTO 8. Échographie avec une sonde de 20 MHz longue focale. Un décollement de la choroïde est facilement visualisable, avec une hémorragie qui dure depuis plusieurs jours. La rétine est elle-même décollée plus en avant.

PHOTO 9. Échographie avec une sonde de 20 MHz longue focale chez un chien normal. Les muscles extra-oculaires sont bien visibles car soulignés par l’échogénicité de la graisse orbitaire.