Le point Vétérinaire n° 269 du 01/10/2006
 

PV

PARASITOLOGIE DU CHIEN

Se former

COURS

Anthony Bartolo

4, rue Saint-Benoît
63000 Clermont-Ferrand

La spirocercose provoque l’apparition de kystes dans la paroi de l’œsophage thoracique et de l’estomac. Souvent asymptomatiques, ceux-ci sont parfois spectaculaires et peuvent entraîner la mort de l’animal.

Résumé

La spirocercose est une helminthose canine fréquente dans les zones tropicales et subtropicales, dont certains DOM-TOM comme la Guyane et la Réunion. Les animaux s’infestent en ingérant un arthropode coprophage ou tout animal qui s’en nourrit. Les larves de Spirocerca lupi cheminent à travers la paroi des artères gastriques, puis de l’aorte avant de s’enkyster dans la paroi œsophagienne. Les kystes ont un aspect histologique de granulome. La maladie est souvent asymptomatique et les signes cliniques, lorsqu’ils existent, sont variés : dysphagie, vomissements, régurgitations, amaigrissement et toux. Le diagnostic de choix est l’endoscopie digestive par voie haute. Un bilan radiographique et hématobiochimique complète les examens. Le traitement et la prophylaxie, hors AMM, sont à base d’injections régulières d’avermectines. Le pronostic est réservé.

La spirocercose est une helminthose due à la migration et au développement d’un spirure, Spirocerca lupi, dans la paroi de l’œsophage thoracique, de l’estomac et parfois de l’aorte. Elle revêt une importance clinique majeure dans les zones d’enzootie comme les DOM-TOM où elle entraîne chaque année la mort de nombreux animaux. Peu connue des vétérinaires métropolitains, elle doit cependant faire partie du diagnostic différentiel des masses œsophagiennes et des régurgitations.Le parasite : Spirocerca lupi 1. Morphologie Ce parasite mesure de 30 à 50 mm ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous