Le point Vétérinaire n° 269 du 01/10/2006
 

OPHTALMOLOGIE BOVINE

Pratiquer

CAS CLINIQUES

Henri Derom

Rue Nationale
87230 Chalus

À la suite de plusieurs cas de cataractes congénitales dans un troupeau de vaches laitières hautes productrices, une étiologie métabolique est suspectée : des stress oxydatifs lors de la formation du cristallin.

Résumé

L’apparition de cataractes congénitales nucléaires bilatérales de façon quasi épizootique dans un troupeau de vaches laitières hautes productrices conduit à explorer quelques pistes étiologiques. Des informations sont systématiquement recueillies sur 79 veaux affectés de l’élevage, et un lot de vaches mères de veaux affectés est comparé à des témoins. Cela conduit à privilégier la piste métabolique. Un stress oxydatif entre 30 et 70 jours de gestation, période de formation du cristallin, peut-être lié à une lipomobilisation mal gérée, serait en cause. Les hypothèses génétiques et virales ne sont pas conclusives.

Des opacifications du cristallin présentes dès la naissance ont été plusieurs fois décrites chez les bovins, dans diverses races, avec différents déterminismes [6, 9, 14, 16, 18, 20, 35, 38, 43]. Elles se distinguent des formes acquises, souvent virales, surtout liées à la BVD (bovine viral diarrhea), mais pas seulement [5, 25, 29, 34, 36, 40, 44]. Des formes virales de cataracte qui affectent préférentiellement le cristallin, à l’instar de la rubéole chez l’homme [21], ne sont pas exposées chez ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous