Le point Vétérinaire n° 268 du 01/09/2006
 

CHIRURGIE OBSTÉTRICALE BOVINE

Se former

CONDUITE À TENIR

Axel Schönfelder*, Jacqueline Muder**


*Huberstr. 3
04229 Leipzig, Allemagne
**Nonnenstr. 28,
04229 Leipzig, Allemagne

Torsion utérine sévère, nécrose ou putréfaction de l’organe : l’ovario-hystérectomie n’est pas indiquée seulement lors d’un retournement de matrice irréversible. Diverses précautions accroissent les chances de succès.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : proposer l’ovario-hystérectomie

• Aspects économiques

• Indications

• Aspects pratiques

Étape 2 : préparation de l’intervention

• Recours à la voie basse

• Contention chimique

• Anesthésie locale et traitements médicaux peropératoires

Étape 3 : technique chirurgicale

• Incision

• Drainage

• Extraction fœtale

• Suture puis incision des ligaments larges

• Suture puis incision vaginale

Étape 4 : soins postopératoires

• Traitement médical

• Reprise de la rumination

• Surveillance

• Gérer les complications possibles

Le recours à une ovario-hystérectomie chez la vache n’est pas fréquent. Le plus souvent, l’intervention est pratiquée lors d’affections ou de complications d’affections aiguës qui mettent en jeu le pronostic vital. L’utérus est tellement endommagé que si une ovario-hystérectomie n’est pas réalisée, la survie de l’animal est impossible. L’euthanasie sans traitement est une possibilité, mais l’éleveur peut souhaiter une autre solution pour diverses raisons. Peu de données précises sur les indications, les soins postopératoires et les complications de cette intervention ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous