Le point Vétérinaire n° 267 du 01/07/2006
 

MALADIES MÉTABOLIQUES DES BOVINS

Pratiquer

EN IMAGES

Guillaume Lhermie*, Ruurd Jorritsma**, Ellen Schmitt-van de Leemput***


*ENV de Toulouse
**Faculté vétérinaire d’Utrecht, Pays-Bas
***1, rue Pasteur, 53700 Villaines-la-Juhel

Hormis l’aiguille à biopsie et le sulfate de cuivre, la recherche directe d’une infiltration graisseuse du foie requiert peu de matériel spécifique.

Savoir détecter les affections subcliniques est essentiel en élevage laitier, car ces maladies sont souvent responsables d’un manque de performances zootechniques. La stéatose hépatique subclinique en fait partie.

Alors que les signes de stéatose hépatique clinique sont évidents [a], des examens complémentaires sont nécessaires pour identifier la forme subclinique. La biochimie permet une évaluation indirecte de l’état du foie : dosage des (-hydro­xybutyrates et du glucose sanguins, des corps cétoniques dans les urines et dans le lait [1]. La méthode de diagnostic la plus directe est toutefois l’estimation par la méthode de flottation de la quantité de graisse contenue dans une portion de tissu hépatique prélevée par biopsie [2]. Cette technique est peu coûteuse. Le seul matériel spécifique nécessaire à la biopsie est l’aiguille de ponction(1) (PHOTO 1).

Cette méthode de flottation nécessite de préparer des solutions de densité croissante (PHOTO 2) (voir les TABLEAUX “Densité et composition des trois solutions” et “Interprétation du test de flottation de foie”).

Le test peut être réalisé au cabinet, mais aussi en élevage. Au cours d’une étude sur les biopsies hépatiques obtenues selon ce procédé dans la clientèle de Villaines-la-Juhel(2), soixante vaches ont reçu une administration unique d’antibiotique (Excenel® RTU, 2 ml/100 kg par voie sous-cutanée) immédiatement après la biopsie. Aucune complication n’a été décelée.

  • (1) Disponible auprès de Versteeg Verspaningtechniek, Engweg 9, 3953 BD Maarsbergen, Pays-Bas ou par l’intermédiaire d’Ellen Schmitt.

  • (2) Cette étude sera publiée dans un prochain numéro du Point Vétérinaire.

1 Matériel : aiguille à biopsieLa biopsie est réalisée au moyen d’une aiguille de 20 cm de long et de 2 mm de diamètre interne (14G). Le retrait du marché de l’aiguille à usage unique représentée ici, ainsi que l’impossibilité d’utiliser le matériel disponible en médecine humaine, nous ont conduits à faire fabriquer du matériel sur mesure (50 € par set(1)). L’aiguille conçue est réutilisable et stérilisable à l’autoclave ou en chaleur sèche.

Repères anatomiques pour les sites de ponction du foie

(1) Rein droit. (2) Côlon descendant. (3) Cæcum. (4) Jéjunum. (5) Caillette.(6) Foie. (7) Diaphragme. (8) Poumons. (9) Duodénum descendantLes différents sites de ponction sont représentés par les flèches orange. D’après [3]

2 Matériel : solutions de sulfate de cuivreLes différentes solutions de sulfate de cuivre nécessaires pour réaliser le test de flottation peuvent être préparées à l’avance (un litre de chaque par exemple), et stockées plusieurs années dans des récipients propres, à température ambiante. Une faible quantité de solution (environ 10 ml) est utilisée pour le test. Les solutions peuvent être réutilisées une vingtaine de fois, au maximum deux mois après la première analyse.

3 ContentionL’animal est bloqué au cornadis, ou attaché à l’aide d’une corde. Une entrave peut être mise en place sur les membres postérieurs, éventuellement associée à une pince mouchette sur les naseaux. Aucune contention chimique systémique n’est nécessaire.

4 Choix du site de ponctionLe foie est d’abord localisé, sur le haut du flanc droit, par percussion : un bruit plus mat est obtenu en regard de l’organe. La ponction est effectuée environ un travers de main en dessous de la ligne délimitée par les apophyses transverses, dans un des trois espaces intercostaux où le foie peut être détecté par percussion : dans le 11e, le 12e, ou le 13e espace. Si le foie ne peut être localisé par percussion, la biopsie est réalisée dans le 11e espace intercostal.

5 Préparation du siteAprès le rasage, le nettoyage et la désinfection sur environ 10 cm2 du site défini, une anesthésie locale est pratiquée sur deux niveaux d’épaisseur : muscles et peau, en injectant 5 ml de lidocaïne à 2 % (PHOTO A).La peau est ensuite incisée sur 0,5 cm de long (PHOTO B).

5 Préparation du siteAprès le rasage, le nettoyage et la désinfection sur environ 10 cm2 du site défini, une anesthésie locale est pratiquée sur deux niveaux d’épaisseur : muscles et peau, en injectant 5 ml de lidocaïne à 2 % (PHOTO A).La peau est ensuite incisée sur 0,5 cm de long (PHOTO B).

6 Réalisation de la biopsieLa biopsie est réalisée en enfonçant la totalité de l’aiguille en direction du coude gauche de l’animal (PHOTOS A ET B). L’entrée dans le foie est marquée par la sensation de traverser un tissu grenu. Afin d’éviter la perte du fragment au moment du retrait de l’aiguille, le vide doit être maintenu soit à l’aide d’une seringue de 5 ml, soit en maintenant le pouce sur l’embout de l’aiguille (PHOTO C). Si aucun tissu hépatique n’est recueilli, il convient de recommencer, mais pas plus de trois fois. La plaie est ensuite nettoyée, puis recouverte d’un spray antiseptique. Un antibiotique peut également être administré par voie parentérale.

6 Réalisation de la biopsieLa biopsie est réalisée en enfonçant la totalité de l’aiguille en direction du coude gauche de l’animal (PHOTOS A ET B). L’entrée dans le foie est marquée par la sensation de traverser un tissu grenu. Afin d’éviter la perte du fragment au moment du retrait de l’aiguille, le vide doit être maintenu soit à l’aide d’une seringue de 5 ml, soit en maintenant le pouce sur l’embout de l’aiguille (PHOTO C). Si aucun tissu hépatique n’est recueilli, il convient de recommencer, mais pas plus de trois fois. La plaie est ensuite nettoyée, puis recouverte d’un spray antiseptique. Un antibiotique peut également être administré par voie parentérale.

6 Réalisation de la biopsieLa biopsie est réalisée en enfonçant la totalité de l’aiguille en direction du coude gauche de l’animal (PHOTOS A ET B). L’entrée dans le foie est marquée par la sensation de traverser un tissu grenu. Afin d’éviter la perte du fragment au moment du retrait de l’aiguille, le vide doit être maintenu soit à l’aide d’une seringue de 5 ml, soit en maintenant le pouce sur l’embout de l’aiguille (PHOTO C). Si aucun tissu hépatique n’est recueilli, il convient de recommencer, mais pas plus de trois fois. La plaie est ensuite nettoyée, puis recouverte d’un spray antiseptique. Un antibiotique peut également être administré par voie parentérale.

7 Collecte de prélèvement hépatique. Le fragment de foie recueilli est chassé de l’aiguille en appliquant une pression sur la seringue (PHOTO A), puis placé dans un tube sec (PHOTO B), en vue d’une analyse par flottation.

7 Collecte de prélèvement hépatique. Le fragment de foie recueilli est chassé de l’aiguille en appliquant une pression sur la seringue (PHOTO A), puis placé dans un tube sec (PHOTO B), en vue d’une analyse par flottation.

8 Test de flottation hépatiqueDans le cas décrit, le fragment hépatique flotte dans la solution de densité 1,055 et coule dans la solution de densité 1,025, ce qui correspond à un état de stéatose légère, subclinique.

Densité et composition des trois solutions

Le sulfate de cuivre en poudre et l'eau distillé sont disponibles, en centrale d'achat.

Interprétation du test de flottation de foie

Le fragment est placé successivement dans les trois solutions. L'interprétation du test nécessite simplement d'observer si le fragment flotte ou non dans chacune des trois solutions.D'après [a] ; d : densité.