Le point Vétérinaire n° 267 du 01/07/2006

DIÉTÉTIQUE FÉLINE

Se former

COURS

Laurence Colliard*, Géraldine Blanchard**, Bernard-Marie Paragon***


*Résidente en Nutrition clinique
**ENVA, Nutrition clinique,
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
***ENVA, Nutrition clinique,
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex

Pour limiter les récidives de syndrome occlusif félin, il convient de modifier l’alimentation en augmentant la teneur en eau de la ration, en diminuant les apports de minéraux et en contrôlant le pH urinaire.

Résumé

La formation des cristaux chez le chat repose sur un équilibre entre différents minéraux présents dans l’urine. Cette teneur est modifiée par le mode de vie du chat (sédentarisation, mode d’alimentation et d’abreuvement) et la composition de l’alimentation. Après levée de l’obstruction urinaire, une alimentation adaptée à la prévention conjointe des cristaux d’oxalate de calcium et de phosphate ammoniaco-magnésien permet d’attendre le résultat de l’analyse des cristaux et le choix d’une alimentation plus adaptée. Lors de cristaux de phosphate ammoniaco-magnésien, les urines doivent être acidifiées. En revanche, aucun protocole de dissolution n’existe pour les cristaux d’oxalate qui doivent être retirés chirurgicalement.

Chez le chat, la présence de cristaux ou de calculs dans l’urine n’est pas systématique lors de syndrome urinaire occlusif. Si la composition minérale des urolithes est connue, une approche diététique spécifique se justifie. Si elle est inconnue ou s’il n’y a pas de cristaux, l’alimentation vise à prévenir les récidives. Les calculs de phosphate ammoniaco-magnésien (PAM) (PHOTO 1) et les calculs d’oxalate de calcium (OC) sont les deux principales formes cristallines chez le chat [15, 28]. En présence de bouchons ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK