Le point Vétérinaire n° 266 du 01/06/2006

ANALGÉSIE DU CHIEN ET DU CHAT

Éclairer

Nouveautés

Philippe Michon

13, rue Pierre Gillet
08800 Charleville-Mézières

Une meilleure connaissance des mécanismes centraux de la douleur permet d’optimiser l’usage des anti-inflammatoires et d’envisager de nouveaux traitements.

La douleur arthrosique, combinaison de mécanismes périphériques et centraux [13], est généralement gérée comme une douleur inflammatoire périphérique. Son contrôle peut être amélioré en bloquant la sensibilisation centrale. Elle a été attribuée à de nombreux médiateurs. Leur étude permet de comprendre les activités des molécules utilisées dans le traitement de la douleur arthrosique.Une sensibilisation centrale d’origines multiples La stimulation répétée des nocicepteurs articulaires transforme le fonctionnement des voies centrales neurogènes, médullaires et supérieures, en un processus d’hypersensibilité à la douleur appelé ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK