Le point Vétérinaire n° 266 du 01/06/2006
 

DERMATOLOGIE, NEUROLOGIE ET COMPORTEMENT DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

COURS

Pascal Prélaud*, Kirsten Gnirs**


* DV, dip. ECVD, Cabinet
de dermatologie vétérinaire,
17, rue Fernet,
94700 Maisons-Alfort
**DV, dip. ECVN,
3, rue du Dauphiné,
94100 St-Maur-des-Fossés

Le diagnostic différentiel du prurit alésionnel circonscrit relève à la fois de la dermato-allergologie, de la neurologie et de la pathologie du comportement.

Résumé

Le diagnostic différentiel du prurit alésionnel circonscrit dépend de sa localisation. Un prurit facial évoque chez le chat une pulicose, une dermatite allergique par piqûre de puces (DAPP), une mycose, une allergie alimentaire ou des troubles du comportement, et, chez le chien, une atopie, une syringomyélie ou une otite. Un mordillement de l’extrémité des membres peut survenir lors d’allergie, d’une irritation des nerfs périphériques ou d’un état anxieux. Le léchage des flancs et de la base de la queue est le plus souvent une manifestation de troubles du comportement ou d’une DAPP.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...