Le point Vétérinaire n° 265 du 01/05/2006

RETOUR DE PHARMACOVIGILANCE

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Éric Vandaële

4, square de Tourville
44470 Carquefou

Des cas graves peuvent survenir sans surdosage chez les chiens et les chats. Chez les équins, ils sont dus à des surdosages et aux injections.

Les praticiens se plaignent souvent d’être à l’origine des données de pharmacovigilance mais de ne pas bénéficier d’un retour d’information. Depuis quelques années, l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Afssa-ANMV) tente plus régulièrement de diffuser ou de mettre à disposition des praticiens les rapports finaux de pharmacovigilance sur son site Internet, même si ces rapports ne sont pas tous d’une excellente qualité. À l’évidence, dans certains rapports rendus publics, des données trop précises sont parfois effacées par leurs auteurs, surtout lorsque ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK