Le point Vétérinaire n° 265 du 01/05/2006
 

URGENCES CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

Se former

COURS

Isabelle Goy-Thollot*, Karl Jandrey**


*Siamu
ENV de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l’Étoile
**Veterinary Medical Teaching
Hospital
One Shields Drive
Davis, CA 95616-8747, États-Unis

La prise en charge d’un état de choc est particulièrement difficile. La restauration de la perfusion et de l’oxygénation tissulaire constitue une étape clé du traitement.

Résumé

Le diagnostic du choc est délicat à établir car il est fondé sur la mise en évidence clinique et biologique du déséquilibre de la réponse inflammatoire et du franchissement de la frontière entre une agression compensée et une agression décompensée. Le traitement général vise au rétablissement des paramètreshémodynamiques grâce à l’administration intraveineuse de soluté, au soutien de la pompe cardiaque et à l’optimisation de la ventilation pulmonaire et de l’oxygénation sanguine. La prévention et le traitement de l’affection sous-jacente sont fondamentaux.

Les symptômes et les modifications biologiques communs aux différents types de choc sont liés aux répercussions hémodynamiques du déficit d’énergie cellulaire métabolisable. Par ailleurs, certaines modifications biologiques et cliniques renvoient directement à l’affection sous-jacente. La restauration de la perfusion et de l’oxygénation tissulaire constitue une étape clé. Lorsque la fluidothérapie ne suffit pas à restaurer une perfusion tissulaire, un pouls et/ou une pression artérielle acceptable, l’administration de sympathomimétiques est indiquée. Cet article recense les traitements médicaux disponibles en France et discute ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous