Le point Vétérinaire n° 264 du 01/04/2006
 

DERMATOLOGIE ET NEUROLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

CONDUITE À TENIR

Pascal Prélaud*, Kirsten Gnirs**


*Cabinet de dermatologie
vétérinaire, 17, rue Fernet,
94700 Maisons-Alfort
**3 rue du Dauphiné,
94100 Saint-Maur-des-Fossés

Le prurit alésionnel est souvent l’expression d’une dermatite allergique ou d’un trouble du comportement. D’autres causes, telles que des affections nerveuses périphériques ou centrales sont à rechercher.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : commémoratifs et anamnèse

• Espèce, race, âge, sexe de l’animal, mode de vie

• Circonstance d’apparition, durée d’évolution et réponse aux traitements antérieurs, comportement

Étape 2 : examen clinique

• Examen à distance

• Examen général

• Examen neurologique

• Examen dermatologique

• Nature des lésions

• Localisation des lésions

Étape 3 : examens complémentaires

• Rechercher des éléments figurés bactériens fongiques ou parasitaires

• Pratiquer une exploration allergologique

• Explorer les troubles nerveux périphériques

• Imagerie médicale

En médecine humaine, le prurit alésionnel se définit comme une sensation de démangeaison épidermique sans lésion visible sur la peau [11]. Chez le chien et chez le chat, ces deux termes doivent être adaptés. En effet, lorsqu’un animal se gratte, se lèche ou se mordille, il est impossible de savoir s’il ressent une sensation de démangeaison. Par conséquent, le terme de prurit est entendu ici dans sa signification clinique, à savoir toute activité de grattage, léchage, mordillement ou succion sans ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous