Le point Vétérinaire n° 264 du 01/04/2006
 

VIROSES AVIAIRES RÉGLEMENTÉES

Se former

CONDUITE À TENIR

Samuel Boucher*, Xavier Chatenet**


*Labovet Conseil (Réseau Cristal)
BP 539
85505 Les Herbiers Cedex
**Labovet Conseil (Réseau Cristal)
BP 539
85505 Les Herbiers Cedex

Dans les formes faiblement comme hautement pathogènes de la grippe aviaire, le diagnostic clinique ne peut être que présomptif et les lésions sont peu spécifiques. L’amplification génique accélère le diagnostic différentiel.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : suspecter l’influenza

Contexte épidémiologique

• Hautement pathogène (IAHP) : mortalité élevée, peu de signes cliniques

• Faiblement pathogène (IAFP) : signes respiratoires marqués et, parfois, diarrhée, amaigrissement, sinusite infra-orbitaire. Jusqu’à 50 % de mortalité. Parfois asymptomatique

Étape 2 : rechercher les lésions associées

• IAHP = peu spécifiques

• IAFP = surinfections bactériennes : sinusites, trachéites, aérosacculite, etc.

Étape 3 : envisager les autres causes possibles

Newcastle, autres encéphalites, LTI, choléra

Étape 4 : examens complémentaires

• Isolement viral sur œufs embryonnés, test d’hémagglutination, inhibition de l’hémagglutination pour typage, inoculation au poussin

• Q-PCR en routine

• Elisa à déconseiller

• Sérologie : lors d’enquêtes, plutôt IAFP

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...