Le point Vétérinaire n° 264 du 01/04/2006
 

OTITE INTERNE CHEZ LE CHIEN

Pratiquer

EN IMAGES

Fabien Collard*, Thibault Cachon**


*Service de chirurgie, ENV de Lyon, 1, avenue Bourgelat, 69 280 Marcy-l’Étoile
**Service de chirurgie, ENV de Lyon, 1, avenue Bourgelat, 69 280 Marcy-l’Étoile

Lors d’otite interne avec atteinte du conduit auditif externe (CAE), la trépanation latérale de la bulle tympanique est une alternative à la voie ventrale.

Les atteintes de la bulle tympanique sont fréquentes chez le chien et chez le chat (PHOTO 1). Elles sont le plus souvent liées à l’extension d’une otite de l’oreille externe, mais peuvent aussi être dues à une tumeur ou à un processus inflammatoire (polypes nasopharyngés). Les signes cliniques sont caractérisés par un syndrome vestibulaire périphérique et, parfois, par une atteinte du nerf facial. Un examen otoscopique, puis un scanner ou des radiographies complètent l’observation clinique. L’examen du conduit auditif externe doit être systématique pour évaluer son atteinte. L’imagerie permet de mettre en évidence un comblement de la bulle tympanique et, parfois, une ostéite. Le traitement est préférentiellement chirurgical.

Une voie d’abord latérale ou ventrale(1) de la bulle tympanique peut être réalisée. Lors d’atteinte du conduit auditif horizontal, l’ablation du conduit auditif associée à une trépanation latérale est le traitement de choix.

Cette technique est associée à un plus grand nombre de complications que la trépanation ventrale.

Laplus fréquente d’entre elles est la formation de fistules dans les mois qui suivent l’intervention. Elle est due à une exérèse incomplète du conduit auditif.

La deuxième complication souvent observée est une lésion du nerf facial.

Même si la trépanation de la bulle tympanique est associée à une fréquence élevée des complications quelle que soit la technique employée (60 %), le pourcentage de propriétaires satisfaits à long terme est élevé (environ 90 %) [1].

  • (1) Voir l’article “La trépanation ventrale de la bulle tympanique chez le chien” des mêmes auteurs, dans Le Point Vét. 2005;260:56-57.

  • 1 - Matthiesen DT et coll. Total ear canal ablation and lateral bulla osteotomy in 38 dogs. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 1990;26:257-267.

PHOTO 1. Vue de profil d’un crâne de chien. La bulle tympanique (flèche fine) et le pore acoustique externe (flèche épaisse) sont situés caudalement à l’arcade zygomatique.

1 MatérielL’intervention nécessite une pince gouge pour agrandir l’ouverture de la bulle tympanique (à gauche), une curette de Volkmann pour cureter le conduit auditif et la bulle (au centre) et un drain fenêtré (à droite).

2 Préparation et incision cutanée• L’animal est placé en décubitus latéral. Une tonte large est effectuée. Elle comprend l’ensemble de l’oreille, ainsi que toute la région située ventralement jusqu’à la trachée. Le conduit auditif externe vertical est localisé par palpation. L’incision cutanée est réalisée sur le conduit.

• L’incision cutanée est étendue à la face interne de l’oreille. Le cartilage auriculaire doit aussi être incisé.

3A Dissection mousse du conduit auditif externeAprès avoir incisé le tissu sous-cutané, une dissection mousse le long du conduit auditif externe est réalisée.

3A Au cours de la dissection, une attention particulière doit être portée au nerf facial (flèche) et à la veine rétro-articulaire. Le nerf facial sort du crâne caudalement à la bulle tympanique, s’enroule ventralement autour du conduit auditif horizontal, puis se divise en plusieurs rameaux qui innervent l’ensemble des muscles de la face (PHOTO 2). La veine rétro-articulaire se trouve en profondeur, crânialement à la bulle tympanique. La section de cette dernière peut provoquer une hémorragie mortelle.

4 Section du conduit auditif externeUne fois que l’ensemble du conduit auditif externe est disséqué, il est sectionné au ras de sa partie osseuse.

5 Ouverture de la bulle tympaniquePour obtenir une meilleure vue de l’intérieur de la bulle tympanique et permettre un bon drainage, sa partie ventro-latérale est retirée à l’aide d’une pince gouge.

6 Curetage de la bulle tympanique. L’épithélium qui tapisse la partie osseuse du conduit auditif horizontal doit être complètement retiré pour éviter l’apparition de fistules. Il convient de prendre garde à ne pas cureter la partie dorsomédiale de la bulle (risque de lésion de l’oreille interne). Chez le chat, la bulle tympanique est divisée en deux cavités qu’il faut explorer et cureter.

7 Mise en place d’un drain et fermetureAprès un rinçage abondant de la bulle, un drain fenêtré est mis en place. Des points simples avec un fil monobrin résorbable sont placés pour rapprocher les tissus sous-cutanés. La plaie cutanée est fermée par des points simples avec un fil irrésorbable. Une antibiothérapie est mise en place pendant une dizaine de jours. Un antibiogramme doit être effectué sur des prélèvements peropératoires. En l’absence d’analyses ou dans l’attente des résultats, le choix se portera sur un antibiotique à large spectre (amoxicilline-acide clavulanique ou céphalexine). Le drain est retiré une fois que les écoulements ont cessé, soit un à trois jours après l’opération. Des fistules peuvent apparaître jusqu’à un an après l’intervention. Une nouvelle exploration de la région devra alors être réalisée pour enlever l’épithélium du conduit auditif qui n’a pas été retiré au cours du premier acte chirurgical.

PHOTO 2. Anatomie régionale.1. Arcade zygomatique ; 2. muscle temporal ; 3. muscle masséter ; 4. glande mandibulaire ; 5. glande parotide ; 6. cartilage auriculaire ; I. nerf facial ; II. nerf auriculo-palpébral ; III. rameau buccal dorsal ; IV. rameau buccal ventral ; a. veine jugulaire externe ; b. veine linguo-faciale ; c. veine maxillaire ; X. veine rétro-articulaire (non visible car elle émerge du crâne).