Le point Vétérinaire n° 263 du 01/03/2006
 

NEUROLOGIE DES PETITS RUMINANTS

Se former

COURS

Karim Adjou*, Nicolas Miche**, Jeanne Brugère-Picoux***


*Unité de pathologie du bétail,
ENV d’Alfort
7, av. du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort Cedex
**6 av. de l’Onchères,
93240 Stains
***Unité de pathologie du bétail,
ENV d’Alfort
7, av. du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort Cedex

Les troubles nerveux des ovins constituent souvent une épreuve diagnostique. Il est donc indispensable de disposer de critères fiables qui permettent une conduite diagnostique raisonnée.

Résumé

Les affections nerveuses du mouton constituent des motifs courants de consultation. Elles représentent un défi pour le praticien en raison des difficultés du diagnostic et de la fréquence des échecs thérapeutiques. Parmi les causes les plus fréquentes, des maladies virales, bactériennes, des déséquilibres nutritionnels ou métaboliques, mais aussi des affections parasitaires, des intoxications, des traumatismes ou des malformations congénitales sont rencontrés. Sur le terrain, le diagnostic est d’abord épidémiologique et clinique. Il peut éventuellement être thérapeutique, avec parfois un recours à des examens de laboratoire lorsqu’ils sont disponibles.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...