Le point Vétérinaire n° 262 du 01/01/2006
 

DÉVIATION URINAIRE DÉFINITIVE CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

Pratiquer

EN IMAGES

Laurent Findji*, Gilles Dupré**


*Clinique vétérinaire Frégis, 43, avenue Aristide-Briand 94110 Arcueil

Une sonde “low profile” est installée à demeure en remplacement d’une sonde de type Pezzer ou Foley, au travers du stoma préexistant.

Les sondes de cystostomie dites “low profile” sont destinées à être laissées en place pendant une longue période ou définitivement. Elles peuvent donc être mises en place lors d’obstruction urétrale incurable (tumeur, traumatisme) ou lors de trouble neurogène irréversible(1).

Elles sont conçues pour être posées au travers du stoma créé par une sonde posée précédemment par laparotomie.

Les indications et la technique de pose d’une sonde de cystostomie à la faveur d’une laparotomie ont fait l’objet de deux articles précédents(1)(2). La méthode décrite ici ne convient qu’à un animal chez lequel une sonde de cystostomie de type Pezzer ou Foley est déjà en place.

  • (1) Voir l’article de Laurent Findji et Gilles Dupré, “Les sondes de cystostomie chez le chien et chez le chat”, dans Le Point Vétérinaire n° 257, pages 12 et 13.

  • (2) Voir l’article de Laurent Findji, “Pose d’une sonde de cystostomie antépubienne chez le chat et chez le chien”, dans Le Point Vétérinaire n° 258, pages 56 et 57.

  • (3) Ballard Medical Products, États-Unis. Distribué en France par Asept InMed, 9, avenue Mercure, ZA Ecoparc 1, 31130 Quint Fonsegrives. Tél. : 05 62 57 69 00. www.aseptinmed.fr

1 Matériel • Sonde Mic-Key « G » Plusieurs types de sondes “low-profile” existent. L’instrument utilisé ici est une sonde de gastrostomie de Mic-Key “G”(3). Il est composé d’une partie rigide comprenant un ballonnet et de deux embouts. Le premier embout (1) permet le branchement d’une seringue ou d’un prolongateur. Le second (2) est utilisé pour gonfler le ballonnet. Sur certaines sondes, l’embout de vidange vésicale est muni d’une valve qui prévient toute fuite d’urine lorsque la seringue ou le prolongateur en est détaché. Différents diamètres (charrières 14, 16, 18, 20, 24) et longueurs (0,8 à 4,5 cm) de sonde existent, toutes les combinaisons étant disponibles. La longueur de sonde indiquée n'inclut pas celle du ballonnet et correspond donc à la profondeur du trajet pariétal. • Seringues et prolongateurs Chaque sonde est fournie avec des seringues spécialement adaptées à son embout autobloquant, ainsi qu’avec deux prolongateurs. Leur utilisation est toutefois facultative, car toute seringue conventionnelle s’adapte parfaitement, directement sur l’embout de la sonde. L’utilisation de prolongateurs permet de brancher facilement un système de vidange vésicale continue (poche de collecte des urines). • Instrument de mesure de la profondeur de la stomie Les sondes sont conçues pour remplacer une sonde de cystostomie de type Pezzer ou équivalent. Le choix du diamètre de la sonde dépend de celui de la sonde déjà en place : les deux instruments ont idéalement le même diamètre. La longueur de la sonde est déterminée d’après celle du trajet pariétal. Un instrument qui permet de mesurer ce trajet est vendu séparément.

1 Matériel • Sonde Mic-Key « G » Plusieurs types de sondes “low-profile” existent. L’instrument utilisé ici est une sonde de gastrostomie de Mic-Key “G”(3). Il est composé d’une partie rigide comprenant un ballonnet et de deux embouts. Le premier embout (1) permet le branchement d’une seringue ou d’un prolongateur. Le second (2) est utilisé pour gonfler le ballonnet. Sur certaines sondes, l’embout de vidange vésicale est muni d’une valve qui prévient toute fuite d’urine lorsque la seringue ou le prolongateur en est détaché. Différents diamètres (charrières 14, 16, 18, 20, 24) et longueurs (0,8 à 4,5 cm) de sonde existent, toutes les combinaisons étant disponibles. La longueur de sonde indiquée n'inclut pas celle du ballonnet et correspond donc à la profondeur du trajet pariétal. • Seringues et prolongateurs Chaque sonde est fournie avec des seringues spécialement adaptées à son embout autobloquant, ainsi qu’avec deux prolongateurs. Leur utilisation est toutefois facultative, car toute seringue conventionnelle s’adapte parfaitement, directement sur l’embout de la sonde. L’utilisation de prolongateurs permet de brancher facilement un système de vidange vésicale continue (poche de collecte des urines). • Instrument de mesure de la profondeur de la stomie Les sondes sont conçues pour remplacer une sonde de cystostomie de type Pezzer ou équivalent. Le choix du diamètre de la sonde dépend de celui de la sonde déjà en place : les deux instruments ont idéalement le même diamètre. La longueur de la sonde est déterminée d’après celle du trajet pariétal. Un instrument qui permet de mesurer ce trajet est vendu séparément.

1 Matériel • Sonde Mic-Key « G » Plusieurs types de sondes “low-profile” existent. L’instrument utilisé ici est une sonde de gastrostomie de Mic-Key “G”(3). Il est composé d’une partie rigide comprenant un ballonnet et de deux embouts. Le premier embout (1) permet le branchement d’une seringue ou d’un prolongateur. Le second (2) est utilisé pour gonfler le ballonnet. Sur certaines sondes, l’embout de vidange vésicale est muni d’une valve qui prévient toute fuite d’urine lorsque la seringue ou le prolongateur en est détaché. Différents diamètres (charrières 14, 16, 18, 20, 24) et longueurs (0,8 à 4,5 cm) de sonde existent, toutes les combinaisons étant disponibles. La longueur de sonde indiquée n'inclut pas celle du ballonnet et correspond donc à la profondeur du trajet pariétal. • Seringues et prolongateurs Chaque sonde est fournie avec des seringues spécialement adaptées à son embout autobloquant, ainsi qu’avec deux prolongateurs. Leur utilisation est toutefois facultative, car toute seringue conventionnelle s’adapte parfaitement, directement sur l’embout de la sonde. L’utilisation de prolongateurs permet de brancher facilement un système de vidange vésicale continue (poche de collecte des urines). • Instrument de mesure de la profondeur de la stomie Les sondes sont conçues pour remplacer une sonde de cystostomie de type Pezzer ou équivalent. Le choix du diamètre de la sonde dépend de celui de la sonde déjà en place : les deux instruments ont idéalement le même diamètre. La longueur de la sonde est déterminée d’après celle du trajet pariétal. Un instrument qui permet de mesurer ce trajet est vendu séparément.

2 Retrait de la sonde en place L’animal est tranquillisé ou anesthésié et le site de cystostomie est désinfecté. La sonde de cystostomie déjà en place est retirée. Un nettoyage chirurgical du site est effectué. Les conditions d’aseptie sont respectées afin de prévenir les contaminations iatrogènes du tractus urinaire lors de la suite de la procédure. Sonde de cystostomie de Pezzer en place.

2 Retrait de la sonde en place L’animal est tranquillisé ou anesthésié et le site de cystostomie est désinfecté. La sonde de cystostomie déjà en place est retirée. Un nettoyage chirurgical du site est effectué. Les conditions d’aseptie sont respectées afin de prévenir les contaminations iatrogènes du tractus urinaire lors de la suite de la procédure. Site de cystostomie après le retrait.

3 Mesure de la profondeur de la stomie • L’instrument de mesure est introduit à travers le stoma jusqu’à la lumière vésicale. Une fois en place, son ballonnet est gonflé. En maintenant une légère traction sur l’instrument de mesure, sa rondelle est descendue vers la paroi abdominale jusqu’au contact avec la peau. L’instrument de mesure peut être retiré après que son ballonnet a été dégonflé. La profondeur de la stomie, en millimètres, est alors lue sur l’instrument de mesure. • Si l’instrument de mesure n’est pas disponible, une sonde de Foley peut être utilisée. Après l’avoir introduite dans la lumière vésicale à travers le stoma, son ballonnet est gonflé. Une marque est placée sur la sonde à la hauteur de sa pénétration dans la peau. Une fois le ballonnet dégonflé et la sonde retirée, la distance entre le haut du ballonnet et la marque est mesurée. La longueur de la sonde “low-profile” à implanter est choisie en fonction de la mesure. Instrument de mesure en place. Gonflage du ballonnet.

3 Mesure de la profondeur de la stomie • L’instrument de mesure est introduit à travers le stoma jusqu’à la lumière vésicale. Une fois en place, son ballonnet est gonflé. En maintenant une légère traction sur l’instrument de mesure, sa rondelle est descendue vers la paroi abdominale jusqu’au contact avec la peau. L’instrument de mesure peut être retiré après que son ballonnet a été dégonflé. La profondeur de la stomie, en millimètres, est alors lue sur l’instrument de mesure. • Si l’instrument de mesure n’est pas disponible, une sonde de Foley peut être utilisée. Après l’avoir introduite dans la lumière vésicale à travers le stoma, son ballonnet est gonflé. Une marque est placée sur la sonde à la hauteur de sa pénétration dans la peau. Une fois le ballonnet dégonflé et la sonde retirée, la distance entre le haut du ballonnet et la marque est mesurée. La longueur de la sonde “low-profile” à implanter est choisie en fonction de la mesure. Mesure de la profondeur de la stomie.

3 Mesure de la profondeur de la stomie • L’instrument de mesure est introduit à travers le stoma jusqu’à la lumière vésicale. Une fois en place, son ballonnet est gonflé. En maintenant une légère traction sur l’instrument de mesure, sa rondelle est descendue vers la paroi abdominale jusqu’au contact avec la peau. L’instrument de mesure peut être retiré après que son ballonnet a été dégonflé. La profondeur de la stomie, en millimètres, est alors lue sur l’instrument de mesure. • Si l’instrument de mesure n’est pas disponible, une sonde de Foley peut être utilisée. Après l’avoir introduite dans la lumière vésicale à travers le stoma, son ballonnet est gonflé. Une marque est placée sur la sonde à la hauteur de sa pénétration dans la peau. Une fois le ballonnet dégonflé et la sonde retirée, la distance entre le haut du ballonnet et la marque est mesurée. La longueur de la sonde “low-profile” à implanter est choisie en fonction de la mesure. Lecture de la mesure.

3 Mesure de la profondeur de la stomie • L’instrument de mesure est introduit à travers le stoma jusqu’à la lumière vésicale. Une fois en place, son ballonnet est gonflé. En maintenant une légère traction sur l’instrument de mesure, sa rondelle est descendue vers la paroi abdominale jusqu’au contact avec la peau. L’instrument de mesure peut être retiré après que son ballonnet a été dégonflé. La profondeur de la stomie, en millimètres, est alors lue sur l’instrument de mesure. • Si l’instrument de mesure n’est pas disponible, une sonde de Foley peut être utilisée. Après l’avoir introduite dans la lumière vésicale à travers le stoma, son ballonnet est gonflé. Une marque est placée sur la sonde à la hauteur de sa pénétration dans la peau. Une fois le ballonnet dégonflé et la sonde retirée, la distance entre le haut du ballonnet et la marque est mesurée. La longueur de la sonde “low-profile” à implanter est choisie en fonction de la mesure. Principe de la mesure de la profondeur de la stomie.

4 Mise en place de la sonde “low-profile” La sonde est alors introduite dans la vessie à travers le stoma, de la même façon que l’instrument de mesure.

5 Fixation de la sonde Une fois son ballonnet gonflé, la sonde affleure la paroi abdominale et y est fixée au moyen de sutures à l’aide d’un monofilament irrésorbable de gros diamètre. Il est préférable d’ancrer ces points dans les plans musculaires de la paroi abdominale pour minimiser les déplacements et augmenter la solidité de la fixation.

6 Utilisation et entretien L’utilisation de la sonde doit être expliquée aux propriétaires de l’animal, afin d’éviter notamment que le ballonnet ne soit dégonflé par erreur. La vessie peut être vidangée, soit directement avec une seringue, soit à l’aide d’un des prolongateurs fournis avec la sonde (photo). La sonde de cystostomie “low-profile” ne nécessite pas d’entretien particulier. Le stoma doit simplement être maintenu propre par des soins locaux non spécifiques. La survenue d’infections urinaires par contamination ascendante est inévitable à plus ou moins long terme lorsqu’une sonde de cystostomie, quel que soit son type, est en place. Ces infections sont plus ou moins faciles à traiter en raison de la présence de la sonde qui contrarie les mécanismes vésicaux de lutte contre l’infection. Le rapport bénéfice/risque est donc à évaluer au cas par cas, mais dans la plupart des indications, les inconvénients que représentent ces infections sont minimes au regard de la solution que constitue la présence de la sonde.