Le point Vétérinaire n° 262 du 01/01/2006
 

DÉSÉQUILIBRES HYDRO-ÉLECTRIQUES CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

Se former

CONDUITE À TENIR

Thomas Chuzel

1190 H, Colline-Pierredon,
13510 Éguilles

Cliniquement, l’hypercalcémie associe des signes digestifs, rénaux, neuro­musculaires et cardiaques. Une fois l’hypercalcémie objectivée, un traitement conservatoire peut être utile et une exploration étiologique est nécessaire.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : reconnaître l’hypercalcémie

Association de signes digestifs, rénaux, neuromusculaires et cardiaques

Étape 2 : confirmer l’hypercalcémie

Dosage sanguin du calcium ionisé ou de la calcémie totale corrigée :

- 85 à 110 mg/l chez le chien ;

- 80 à 105 mg/l chez le chat.

Étape 3 : traiter les hypercalcémies graves

Si calcémie > 160 mg/l : traitement symptomatique d’urgence, hypocalcémiants

Étape 4 : identifier la cause

• Palpation des nœuds lymphatiques, toucher rectal

• Examens biologiques

• Radiographies, échographie

Étape 5 : traiter la cause

Traitement médical ou chirurgical selon la cause

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...