Le point Vétérinaire n° 261 du 01/12/2005

MAMMITES À STREPTOCOCCUS UBERIS

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Ellen Schmitt–Van de Leemput*, Ruth Zadoks**


*Clinique vétérinaire
53700 Villaines-la-Juhel
**Quality Milk Production
Services, Cornell University,
Ithaca, New York, états-Unis

Dans une étude réalisée en Mayenne sur 56 isolats de mammites, seuls 40 % des S. uberis classiquement déclarés résistants à la spiramycine le sont réellement.

Les mammites sont responsables de la majorité de la consommation d’antibiotiques en élevage laitier. Elles sont aussi les affections qui entraînent le plus d’automédication. Le traitement antibiotique des mammites cliniques ou sub-cliniques n’est pas toujours efficace. Le recours à l’identification bactérienne et à la recherche d’une antibiorésistance permet une prescription raisonnée des antibiotiques et améliore les chances de guérison [10]. L’identification bactérienne peut être réalisée rapidement et à faible coût à la clinique vétérinaire [11]. La recherche d’antibiorésistance peut aussi ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK