Le point Vétérinaire n° 261 du 01/12/2005

PRÉVENTION ET TRAITEMENT DES INFECTIONS OSSEUSES

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Romain Béraud*, Louis Huneault**


*Faculté de médecine
vétérinaire
Chirurgie des animaux
de compagnie
J2S 2X3 St-Hyacinthe
CP 5000, Québec Canada
**Faculté de médecine
vétérinaire
Chirurgie des animaux
de compagnie
J2S 2X3 St-Hyacinthe
CP 5000, Québec Canada

L’incorporation d’un antibiotique dans un implant-matrice déposé in situ permet la prévention et le traitement des infections osseuses, traumatiques ou chirurgicales.

Le concept de libération locale par élution d’antibiotiques incorporés dans un implant-matrice a été introduit en 1970 [3]. Buchholz et Englebrecht avaient alors découvert que l’incorporation de gentamicine à une matrice de poly-méthacrylate de méthyle (PMMA) permettait d’obtenir localement des taux très élevés d’antibiotiques, en minimisant les risques de toxicité systémique. Cette technique a été initialement utilisée à des fins prophylactiques. Des applications thérapeutiques ont toutefois rapidement été développées en médecines humaine et vétérinaire. De nombreux systèmes à libération locale ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK