Le point Vétérinaire n° 261 du 01/12/2005
 

TROUBLES ÉLECTROLYTIQUES CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

Se former

CONDUITE À TENIR

Julien Loup*, Céline Pouzot**, Isabelle Goy-Thollot***, Jean-Marie Bonnet****


*15, avenue du Nord, 69160
Tassin-la-demi-lune
**ENVL-SIAMU
***ENVL-SIAMU
****ENVL-Unité de physiologie,
1, avenue Bourgelat, BP 83,
69280 Marcy-l’Étoile

L’hypernatrémie est un déséquilibre grave qui peut être fatal. La réalisation d’un bilan ionique, de plus en plus courante en soins intensifs, permet d’identifier ce déséquilibre complexe.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : Suspecter l’hypernatrémie

• Suspicion clinique : symptômes nerveux (dépression, léthargie, convulsion, coma, etc.).

• Suspicion étiologique : déficit en eau pure, perte de fluide hypotonique, apport excessif en sodium.

Étape 2 : Diagnostiquer l’hypernatrémie

• Confirmer l’hypernatrémie : réalisation d’un ionogramme. Hypernatrémie

si > 156 mEq/l chez le chien ; > 161 mEq/l chez le chat.

• Déterminer sa cause :

- commémoratifs : restriction hydrique, origine iatrogène, renseignements sur la prise de boisson ;

- orientation clinique : hyperthermie, polypnée ;

- examens complémentaires : densité urinaire, analyses de laboratoire, imagerie.

Étape 3 : Traiter l’hypernatrémie

• Corriger la natrémie : fluidothérapie adaptée, cinétique de diminution de la natrémie > 0,5 à 2 mEq/l/h.

• Traiter la cause.

• Maintenir la natrémie.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...