Le point Vétérinaire n° 261 du 01/12/2005
 

ABCÈS CHEZ LE LAPIN

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Adeline Linsart*, Hervé Pouliquen**


*16, avenue du Clos-Jaunet, 44100 Nantes
**Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV Nantes

Des mesures de précaution et de surveillance doivent suffir à prévenir les effets délétères des antibiotiques et des AINS sur la flore digestive du lapin.

Un lapin âgé de quatre ans est présenté pour une boiterie due à un abcès sur le membre postérieur gauche. Après des soins locaux, le praticien prescrit un antibiotique à large spectre et un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Des ferments lactiques sont en outre distribués dans l’eau de boisson pour prévenir l’apparition de troubles digestifs.

Rongeur Digest® : Régulateur de la flore digestive

Rongeur Digest® est un complément alimentaire à base de ferments lactiques et de caséinates de calcium destiné aux rongeurs de compagnie. Il contribue à la régulation de la flore digestive et du transit intestinal. Son administration dans l’eau de boisson est justifiée si l’animal s’abreuve correctement. Son administration directement dans la gueule doit être préférée si l’animal ne s’abreuve pas : dans ce cas, il convient de décaler son administration d’au moins deux heures par rapport à l’administration de l’antibiotique.

Rongeur Digest® doit être administré pendant plusieurs jours après la fin de l’antibiothérapie. En effet, le transit digestif du lapin est très long (18 à 30 heures) et les effets délétères de l’antibiothérapie persistent quelques jours après son arrêt.

L’utilisation de ce complément alimentaire est toutefois discutable chez le lapin. Rongeur Digest® n’apporte en effet pas de bacteroïdes, qui constituent la population bactérienne prédominante de la flore intestinale et cæcale du lapin.

Metacam® suspension orale pour chiens : Un AINS à élimination lente

Le méloxicam (Metacam®) est un AINS de la famille des oxicams aux propriétés anti-inflammatoire, antalgique, anti-exsudative et antipyrétique.

Les AINS sont plus rapidement éliminés dans les urines basiques du lapin que chez les chiens et les chats. Ils se retrouvent en grande partie sous forme ionisée, hydrosoluble et sont donc incapables de diffuser de la lumière tubulaire rénale vers le sang. L’élimination du méloxicam est toutefois moins rapide que celle des autres AINS (demi-vie d’élimination supérieure à 12 heures), ce qui permet le maintien d’une concentration plasmatique efficace après une seule administration journalière. Cela justifie le choix de cette molécule, outre l’aspect pratique et la relative appétence de la suspension orale.

Les essais de toxicité attestent de la bonne tolérance du méloxicam chez les rongeurs et les lagomorphes. Néanmoins, le risque de toxicité digestive n’est pas absent (effet ulcérigène et déséquilibres de la flore en raison de modifications des sécrétions digestives).

Comme chez les chiens et chez les chats, il peut être intéressant de doubler la dose administrée le premier jour du traitement (0,2 mg/kg) pour obtenir rapidement des concentrations plasmatiques efficaces.

Marbocyl® F.D. : Antibiotique à large spectre bien toléré chez le lapin

La marbofloxacine (Marbocyl®) est un antibiotique bactéricide à spectre large de la famille des fluoroquinolones. Une seule administration journalière est nécessaire chez le lapin, un avantage majeur chez cette espèce facilement stressée.

Les pasteurelles sont souvent incriminées dans les abcès cutanés du lapin, même si d’autres bactéries (staphylocoques et anaérobies) peuvent être impliquées. La marbofloxacine présente in vitro une bonne activité sur les pasteurelles. Les fluoroquinolones entraînent rarement de déséquilibres de la flore digestive, excepté lors de traitements de longue durée. Seules des arthropathies ont été parfois décrites à la suite de l’administration de quinolones de première génération chez des lapins en croissance.

Le choix de la marbofloxacine est donc pertinent. Les autres antibiotiques utilisables dans cette indication chez le rongeur (sulfamides-triméthoprime, tétracyclines ou spiramycine) sont parfois moins bien tolérés et souvent moins efficaces contre les pasteurelles que les quinolones. Pour traiter un abcès cutané, la marbofloxacine est prescrite à dose élevée (5 mg/kg/j) pendant dix jours.

Surveillance

La marboflocaxine et le méloxicam sont prescrits hors RCP. Il convient donc d’en informer les propriétaires, qui doivent également être prévenus des signes d’une diarrhée iatrogénique. Si ces signes apparaissent, le traitement en cours est arrêté ou modifié : diète hydrique pendant 48 à 72 h puis réalimentation progressive, et administration d’un pansement digestif (Kaomycin® 0,2 ml/kg 2x/j).