Le point Vétérinaire n° 260 du 01/11/2005
 

GASTRO-ENTÉROLOGIE CANINE ET FÉLINE

Se former

CONDUITE À TENIR

Thomas Chuzel

1190 H Colline Pierredon,
13510 Éguilles

Les régurgitations doivent en premier lieu être différenciées des vomissements. La recherche de l’affection en cause fait appel à des radiographies sans et avec préparation, et éventuellement à une endoscopie.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : diagnostiquer des régurgitations

• Les différencier des vomissements d’après :

- l’anamnèse : évacuation passive des aliments de l’oesophage une épreuve de repas ;

- le pH acide et la présence de bilirubine dans les rejets alimentaires

Étape 2 : identifier l’affection oesophagienne

• Radiographie sans préparation du cou et du thorax

• OEsophagographie

• OEsophagoscopie si les radiographies n’ont pas permis le diagnostic

Étape 3 : rechercher la cause et la traiter

• Corps étrangers : retrait sous endoscopie

• Méga-oesophage secondaire ou idiopathique

• Masse : biopsie, cytologie, chirurgie

• Obstruction

• Perforation

La régurgitation sensu stricto est un trouble du transport du bol alimentaire défini par le rejet de nourriture non digérée ou de fluides avant leur arrivée dans l’estomac [3, 4, 8]. Il s’agit d’un phénomène d’évacuation rétrograde et passif des aliments de l’œsophage vers la cavité buccale. Les régurgitations sont principalement un signe d’appel des affections œsophagiennes obstructives ou fonctionnelles (méga-œsophage) [6, 7, 11, 13]. Ce signe clinique est à différencier des vomissements, caractérisés par l’expulsion active d’aliments à partir de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous