Le point Vétérinaire n° 259 du 01/10/2005
 

ALIMENTATION DE LA VACHE LAITIÈRE ET REPRODUCTION

Se former

CONDUITE À TENIR

Marc Aubadie-Ladrix

Commission “vaches laitières”
Société nationale
des groupements techniques
vétérinaires
Route de Mirande
32170 Miélan

Si les causes des non-délivrances et des métrites ne sont ni infectieuses ni obstétricales, l’état d’engraissement des vaches et la composition de l’alimentation sont examinés.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : éliminer les causes non alimentaires

Hérédité ; liées au part ; infectieuses

Étape 2 : étudier le statut énergétique en fin de gestation

État d’entretien insuffisant ou engraissement excessif

Étape 3 : étudier la nutrition azotée

• Excès ou déficit pendant le tarissement

• Excès en début de lactation

Étape 4 : contrôle du déficit énergétique en début de lactation

Étape 5 : mise en évidence d’une acidose ruminale

Étape 6 : contrôle de l’équilibre minéral de la ration

Calcium, magnésium

Étape 7 : détection des carences en oligo-éléments et en vitamines

• Sélénium, iode

• Vitamines E et A

Les éleveurs font de plus en plus rarement appel au vétérinaire pour une intervention ponctuelle sur une vache qui ne délivre pas les enveloppes fœtales dans les douze heures après le vêlage. Toutefois, les non-délivrances et les métrites qui peuvent en découler restent fréquentes en élevage bovin, en particulier laitier. Le coût direct de ces maladies, dû notamment aux chutes de production de lait et aux achats de médicaments (prostaglandines, etc.), et indirect en raison des infécondités ultérieures, n’est pas ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous