Le point Vétérinaire n° 259 du 01/10/2005
 

PARTURITION DE LA BREBIS

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Pierre Autef

16, rue des Rochettes
87300 Bellac

L’obstétrique ovine présente des particularités, notamment en raison de la fragilité des voies génitales de la brebis. Les manipulations doivent être réalisées rapidement après nettoyage et lubrification.

Résumé

Les dystocies ovines sont proches de celles des bovins, mais les particularités anatomiques de la brebis imposent des précautions supplémentaires. Le premier examen est réalisé sur la brebis debout ou surélevée par les jarrets. Les parois génitales de la brebis sont minces et fragiles. Les manipulations sont réalisées après un nettoyage soigné, dans un environnement propre et après une lubrification. Le port de gants est fortement recommandé. Avant toute manœuvre, les dégâts éventuellement provoqués par l’éleveur doivent être évalués. Les prolapsus vaginaux prennent parfois une allure enzootique. Ils doivent être réduits précocement et nécessitent une évaluation des facteurs d’élevage. La dystocie peut être due à une non dilatation du col, à une atrésie de la vulve, à une torsion utérine, à un excès de volume, ou à une mauvaise présentation. Lors de présentation antérieure, le risque de dystocie dépend du nombre de gestation de la brebis, du nombre et de la conformation des agneaux.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...