Le point Vétérinaire n° 259 du 01/10/2005
 

CHIRURGIE DIGESTIVE BOVINE

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Sébastien Buczinski*, Marie Babkine**, David Francoz***, Anne-Marie Bélanger****


*Département des sciences
cliniques,
Faculté de Médecine Vétérinaire,
3200 rue Sicotte,
J2S 7C6 Saint-Hyacinthe,
Québec, Canada
**Département des sciences
cliniques,
Faculté de Médecine Vétérinaire,
3200 rue Sicotte,
J2S 7C6 Saint-Hyacinthe,
Québec, Canada
***Département des sciences
cliniques,
Faculté de Médecine Vétérinaire,
3200 rue Sicotte,
J2S 7C6 Saint-Hyacinthe,
Québec, Canada
****Département des sciences
cliniques,
Faculté de Médecine Vétérinaire,
3200 rue Sicotte,
J2S 7C6 Saint-Hyacinthe,
Québec, Canada

Associée à une diarrhée chronique à Cryptosporidium spp, une intussusception du côlon spiralé est suspectée grâce à l’échographie chez un veau âgé de deux mois et demi. Elle est traitée chirurgicalement.

Résumé

Un veau holstein mâle de grande valeur génétique présente une diarrhée, un abattement et une distension abdominale. L’auscultation/succussion de l’abdomen révèle un bruit de flot bilatéral et un “ping” à gauche. Une échographie abdominale montre un déplacement de la caillette à gauche. L’hypoka­liémie sévère est corrigée et une nutrition parentérale est entreprise. Le lendemain, le “ping” est audible à droite. Une seconde échographie permet de suspecter une intussusception. Lors de la laparatomie, une intussusception de l’anse spirale du côlon ascendant est réduite. Une portion de côlon, jugée non viable, est réséquée. Une anastomose latérolatérale est réalisée. Neuf mois après, l’animal est en bonne santé. Sa semence est jugée normale. L’intussucception est une affection intestinale majeure chez les bovins, mais sa localisation au côlon spiralé est rare. Les lésions endoluminales interviendraient dans la pathogénie.

Un veau holstein mâle de grande valeur génétique est présenté au Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV) de Saint-Hyacinthe pour abattement.Cas clinique 1. Anamnèse et commémoratifs L’animal a déjà été présenté trois semaines auparavant pour une diarrhée à Cryptosporidium spp., avec une acidose et une faiblesse locomotrice. La diarrhée a duré environ dix jours et les fèces sont restées molles quelques jours de plus. Des solutés alcalinisants ont alors été administrés par voies orale et intraveineuse et les volumes des repas lactés ont ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous