Le point Vétérinaire n° 259 du 01/10/2005
 

DÉSÉQUILIBRES HYDRO-ÉLECTROLYTIQUES CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

Se former

CONDUITE À TENIR

Céline Pouzot*, Isabelle Goy-Thollot**, Jeanne-Marie Bonnet***


*SIAMU
**SIAMU
***Unité de physiologie
ENV de Lyon
1 avenue Bourgelat, BP 83
69280 Marcy-l’Étoile

Une hyponatrémie peut provoquer des signes neurologiques importants, voire la mort de l’animal. Une fois confirmée (ionogramme et exclusion d’une pseudo-hyponatrémie), elle est corrigée et sa cause est recherchée.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : suspecter une hyponatrémie

• Suspicion clinique

• Suspicion étiologique

Étape 2 : diagnostiquer une hyponatrémie

• Éliminer une pseudohyponatrémie

• Confirmer l’hyponatrémie et trouver son origine

Étape 3 : traiter les causes de l’hyponatrémie

• Avec un volume extracellulaire (VEC) diminué :

- restaurer la volémie

- corriger la déshydratation

• Avec VEC augmenté :

- arrêt de tout traitement stimulant l’ADH

• Avec VEC conservé :

- restriction hydrique prudente

Le sodium est l’ion majoritaire du liquide extracellulaire et joue un rôle majeur dans la détermination de l’osmolarité des secteurs intravasculaire et interstitiel. Il circule librement entre les secteurs intravasculaire et interstitiel. La natrémie, concentration plasmatique de sodium, reflète ainsi la concentration de sodium dans tout le secteur extracellulaire. Il n’existe en revanche pratiquement pas de mouvements de sodium entre les compartiments extra- et intracellulaire. Seul le pool sodé extracellulaire peut subir de réelles modifications par les pertes ou les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous