Le point Vétérinaire n° 258 du 01/09/2005
 

PV

MÉNINGO-ENCÉPHALITE INFECTIEUSE DES MAMMIFÈRES ET DES OISEAUX

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Gwenaëlle Dauphin

Afssa Alfort
UMR1161 de virologie, AFSSA/INRA/ENVA,
22, rue Pierre Curie,
94703 Maisons-Alfort cedex

La maladie de Borna se présente comme une méningo-encéphalite non purulente souvent fatale. Le bornavirus circule en France, chez l’animal et chez l’homme.

Résumé

Maladie connue depuis plus de deux cents ans dans le sud de l’Allemagne, la maladie de Borna semble présente dans de nombreux pays et chez de nombreuses espèces animales, y compris probablement chez l’homme. Le caractère zoonotique de la maladie est toutefois controversé. Le diagnostic de cette infection reste difficile, ce qui limite considérablement l’avancée des connaissances sur l’épidémiologie de la maladie. Des études sérologiques et virologiques récentes montrent les signes d’une circulation virale chez l’homme et chez l’animal en France, sans qu’il soit possible de savoir s’il s’agit d’un virus émergent ou présent depuis longtemps dans l’hexagone.

La maladie de Borna est connue depuis longtemps comme une méningo-encéphalite des chevaux et des moutons, répandue au sud de l’Allemagne. Des infections à bornavirus sont décrites depuis une dizaine d’années dans de nombreux pays (principalement en Europe, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient, en Australie et au Japon), et chez de nombreuses espèces animales à sang chaud, notamment chez l’homme. L’existence de la maladie de Borna chez l’homme reste toutefois controversée. Cet article décrit la maladie de Borna : son ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous