Le point Vétérinaire n° 257 du 01/07/2005
 

CARDIOLOGIE DES BOVINS

Se former

COURS

Paul Périé*, Valérie Chetboul**, François Crespeau***, Renaud Maillard****, Yves Millemann*****


*Route du Neubourg
27520 Bourgtheroulde-Infreville
**Unité de cardiologie
***Unité d’anatomo-pathologie
****Unité de pathologie médicale du bétail et des animaux de basse-cour ENV d’Alfort 7, av du Général-de-Gaulle 94700 Maisons-Alfort
*****Unité de pathologie
médicale du bétail
et des animaux de basse-cour
ENV d’Alfort
7, av du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort

Les symptômes lors de malformation cardiovasculaire congénitale ne sont pas spécifiques (dyspnée, tachycardie, cyanose, retard de croissance). L’échocardiographie permet d’en établir le diagnostic et le pronostic.

Résumé

La survenue des malformations cardiovasculaires congénitales chez les bovins semble en partie dépendre de facteurs génétiques et environnementaux. La malformation la plus fréquente est la communication interventriculaire, suivie par la communication interatriale et la persistance du canal artériel. Les symptômes sont souvent peu spécifiques : tachycardie, tachypnée, dyspnée, cyanose, retard de croissance, etc. L’auscultation cardiaque est l’étape essentielle de l’examen clinique, mais seule l’échographie permet d’établir un diagnostic précis de l’affection. Si les lésions sont identifiées précocement, un traitement médical peut être entrepris pour minimiser leurs effets secondaires. Le pronostic reste cependant souvent sombre et l’euthanasie s’impose fréquemment.

Le traitement médical peut permettre aux bovins atteints de malformations cardiovasculaires de dépasser la phase critique pour parvenir en phase d’engraissement. Mais ils doivent ensuite être abattus rapidement car ils franchissent rarement le cap de la première année. Les malformations cardiovasculaires congénitales sont définies comme des anomalies de structure du cœur ou des vaisseaux, présentes chez l’individu dès la naissance. Elles regroupent différents types de malformations : shunts intra- ou extracardiaques, persistance du foramen ovale ou du quatrième arc aortique droit, dextroposition ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous