Le point Vétérinaire n° 257 du 01/07/2005
 

TRAITEMENT DE L’ACTINOBACILLOSE BOVINE

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Jean-Dominique Puyt

Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV Nantes

Seuls les temps d’attente de la spécialité à base de sulfamide sont pris en compte, les résidus des iodures étant sans danger pour le consommateur.

Une vache laitière est atteinte d’actinobacillose (“langue de bois”). Le vétérinaire traitant décide de mettre en place le traitement classique préconisé : une perfusion intraveineuse d’iodure de sodium, complétée par une injection intramusculaire de sulfaméthoxypyridazine par jour pendant quatre jours.Iodure Vétoquinol® : Des propriétés antifongiques et fibrolytiques L’ion iodure est doué d’une double action, d’une part, antifongique et antibactérienne, d’autre part, fibrolytique. Il agit ainsi notamment sur Actinobacillus lignieresi, le germe responsable de l’actinobacillose (ou “langue de bois”). Il est également connu pour ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous