Le point Vétérinaire n° 257 du 01/07/2005
 

PV

Se former

CARDIOLOGIE

Jean-François Rousselot*, Daniel Hervé**


*414 A, chemin des Canniers, Quartier Lagoubran, 83190 Ollioules
**61, rue Émile-Raspail, 94110 Arcueil

Un chat européen mâle castré âgé de neuf ans et pesant 5,5 kg présente une asthénie de survenue brutale qui évolue depuis quarante-huit heures.

Depuis quinze jours, le chat est atteint d’une entérocolite profuse, sans altération de l’état général et avec un appétit conservé. Ses propriétaires ont davantage été alertés par la ptose bilatérale des membranes nictitantes que par la gravité de la diarrhée. L’animal a été traité de façon symptomatique avec un topique digestif (smectite), en association avec de la néomycine et un parasympa­tholytique (atropine). En raison de la persistance de l’entérite et d’un épaississement pariétal diffus au niveau du grêle distal et du ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous