Le point Vétérinaire n° 256 du 01/06/2005
 

REPRODUCTION CANINE

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Giovanna Bassu*, Stéphanie Baudon**, Stefano Scotti***, Sylvie Chastant****, Alain Fontbonne*****


*UP Reproduction
**Service de médecine
***Chirurgie des petits animaux
ENV Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
****UP Reproduction
*****UP Reproduction

Les ambiguïtés sexuelles sont peu fréquentes chez le chien. Le phénotype confronté au caryotype, la recherche du gène Sry et l'histologie permettent de déterminer leur origine.

Résumé

Résumé

→ Une chienne bulldog anglais femelle âgée d’un an est présentée pour une stérilisation de convenance. Un gonflement de la vulve est survenu quatre mois auparavant lors des premières chaleurs. La présence d’un clitoris péniforme est constatée lors de la consultation. Une échographie abdominale met en évidence une dilatation utérine qui justifie une intervention chirurgicale urgente.

L’ambiguïté sexuelle peut être un hermaphrodisme vrai ou un pseudo-hermaphrodisme. L’anomalie de la différenciation sexuelle peut être d’origine chromosomique, gonadique ou phénotypique. Parmi les examens complémentaires, seuls l’analyse histologique des gonades et le caryotype permettent de définir l’origine de la malformation. Dans tous les cas, la stérilisation de l'animal est indiquée.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...