Le point Vétérinaire n° 256 du 01/06/2005
 

INSUFFISANCE CARDIAQUE CHEZ UN CHIEN

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Jean-Claude Desfontis

Unité de pharmacologie et toxicologie, ENVNantes

L’administration conjointe du pimobendane et d’un IECA n’a pas prouvé son intérêt dans le traitement médical de base de l’insuffisance cardiaque du chien.

Un chien cavalier King Charles âgé de 8 ans, pesant 8 kg, est présenté pour l’aggravation d’une toux chronique. Un diagnostic d’insuffisance cardiaque de stade III (classification NYHA) due à une endocardiose est établi.

Un traitement médical qui associe Prilium®, Furozénol® et Vetmedin® est prescrit pour une durée d’un mois.

Furozénol® 40 mg : Pour son action diurétique

Furozénol® contient du furosémide (au même titre que Dimazon®).

Le furosémide est un diurétique puissant qui agit sur l’anse de Henlé du néphron rénal. Par inhibition du flux d’ions transépithélial, il diminue le gradient hydro-électrolytique cortico-papillaire et favorise la fuite d’eau et d’ions dans les urines.

Le furosémide est particulièrement indiqué dans le traitement de l’insuffisance cardiaque pour son action diurétique puissante qui permet de contrôler la volémie donc la pré-charge et la post-charge d’une part, et de lutter contre la formation d’un œdème du poumon par stase sanguine liée à la régurgitation mitrale d’autre part.

La prescription de furosémide doit être revue lors de la visite de contrôle dans l’objectif de diminuer la dose ou d’interrompre le traitement.

Vetmedin® 2,5 mg : Pour son action inotrope et vasodilatatrice

Vetmedin® 2,5 mg contient 2,5 mg de pimobendane par gélule, un agent inotrope et vasodilatateur.

Le pimobendane produit ses effets inotropes positifs en sensibilisant les myofilaments cardiaques au calcium et eninhibantla phosphodiestérase III (PDE III) des muscles lisses vasculaires (augmentation du taux d’AMPc intracellulaire).

Son action vasodilatatrice est également la conséquence de son action sur les PDE.

Lors d’insuffisance cardiaque, le pimobendane permet d’améliorer le débit cardiaque sans vraisemblablement modifier la fréquence. Il est le seul inotrope cardiaque commercialisé en médecine vétérinaire. Avant l’apparition du pimobendane, les digitaliques, disponibles uniquement en médecine humaine (digoxine, digitaline), ont été largement utilisés pour leur action inotrope avec succès.

Le pimobendane présente une toxicité limitée qui lui confère un atout supplémentaire par rapport aux digitaliques dont l’index thérapeutique est très faible.

L’intérêt de l’association du pimobendane à un IECA pour le traitement de l’insuffisance cardiaque n’est pas prouvé. En outre, cette association pose le double problème de l’observance et du coût élevé du traitement.

Prilium® 150 mg : Pour son action vasodilatatrice

Prilium® 150 mg contient 5 mg/ml d’imidapril sous forme de chlorhydrate, une prodrogue hydrolysée in vivo en imidaprilate, un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA).

D’autres IECA, commercialisés sous forme de comprimés en médecine vétérinaire, tels le bénazépril (Fortékor®), l’énalapril (Enacard®, Prilenal®) ou le ramipril (Vasotop®), pourraient être employés à la place de la solution buvable d’imidapril.

Les IECA diminuent la synthèse d’angiotensine II et limitent la dégradation de la bradykinine, ce qui produit une action vasodilatatrice. Les IECA sont ainsi responsables d’une baisse de la pré-charge et de la post-charge ce qui facilite l’éjection sanguine par le cœur insuffisant, sans augmentation de sa fréquence.

Les IECA augmentent donc le débit cardiaque et diminuent la régurgitation sanguine lors d’insuffisance mitrale. À long terme, ils préviennent en outre le remodelage cardiaque et vasculaire (hyperplasie, hypertrophie) consécutif à l’insuffisance cardiaque.