Le point Vétérinaire n° 256 du 01/06/2005
 

AFFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES SUPÉRIEURES CHEZ LES OVINS

Se former

CONDUITE À TENIR

Jean-Christophe Natorp

Urdozekoeskola
64430 Baigorri

Le syndrome d’oblitération nasale est probablement lié à l’œstrose.

Il importe de ne pas le confondre avec d’autres affections et de détecter précocement les lésions sur l’ensemble du troupeau.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : recueil d’éléments épidémiologiques • Région, race, sans transhumance • Plus marqué en été, augmente avec l’âge

Étape 2 : diagnostic différentiel • Œstrose, tumeur des sinus, Visna-Mædi, adénomatose pulmonaire, pasteurellose, bronchite vermineuse, rhinite non spécifique d’ambiance • Association possible avec d’autres maladies

Étape 3 : examen clinique • À distance : orthopnée • Rapproché : notation

Étape 4 : examens complémentaires • Histologie • Sérologies “oestrus” • Intradermoréactions

Étape 5 : traitement • AIS • Élargissement et cicatrisants • Réforme selon le stade

Le syndrome d’oblitération nasale des ovins (SONO) correspond aux rhinites qui conduisent au rétrécissement plus ou moins prononcé de l’orifice nasal, selon un processus qui évoque une hypersensibilité retardée, vraisemblablement vis-à-vis des larves d’Œstrus ovis. L’attention portée à ce syndrome date de la fin des années 1990. Les éleveurs se plaignaient alors que les symptômes attribués à l’œstrose persistaient après le traitement, voire qu’ils s’aggravaient. La plupart des troupeaux ovins du Piémont et des coteaux du Pays basque sont atteints de façon ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous