Le point Vétérinaire n° 255 du 01/05/2005
 

TOXICOLOGIE CANINE ET FÉLINE

Se former

COURS

Brigitte Enriquez*, Renaud Tissier**, Sébastien Perrot***


*Unité pédagogique
de pharmacie-toxicologie
École nationale
vétérinaire d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
**Unité pédagogique
de pharmacie-toxicologie
École nationale
vétérinaire d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
***Unité pédagogique
de pharmacie-toxicologie
École nationale
vétérinaire d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex

Les données actuellement disponibles ne permettent pas de connaître précisément l’incidence des cas d’ototoxicité iatrogène et de déterminer s’il existe des différences de sensibilités selon les espèces.

Résumé

Certains médicaments, administrés par voie locale ou systémique, peuvent altérer les fonctions de l’oreille : équilibre ou audition.

Les symptômes sont alors respectivement une ataxie et une surdité. La plupart des antibiotiques ototoxiques sont des aminosides (par voie parentérale ou locale), qui peuvent exercer une action délétère sur des cellules de l’oreille, comparable à leur effet bactéricide. Nombre de spécialités destinées au traitement des otites contiennent une molécule de cette famille.

Par voie locale, d’autres antibiotiques (polymyxine B, érythromycine) et certains antiseptiques (chlorhexidine, éthanol) sont potentiellement ototoxiques. Des troubles peuvent aussi être provoqués par des diurétiques de l’anse (furosémide, acide éthacrinique(1) et par le cisplatine(1).

L’intensité des symptômes et la réversibilité ou non des lésions sont multifactorielles : molécule et dose administrées, durée du traitement, etc.

L'oreille est un organe des sens qui intervient dans deux grandes fonctions physiologiques : l’audition et l’équilibre (voir l’ENCADRÉ “Rappels d’anatomie et de physiologie de l’oreille”). L’altération de ces fonctions peut survenir lors d’administration locale, mais également lors d’administration par voie systémique, de certains médicaments. Plusieurs principes actifs médicamenteux, tels que des antibiotiques ou des anticancéreux, sont susceptibles d’altérer l’une, l’autre ou ces deux fonctions [2]. Les manifestations d’ototoxicité sont difficiles à détecter lorsqu’elles conduisent à une symptomatologie fruste, d’où la difficulté ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous