Le point Vétérinaire n° 255 du 01/05/2005
 

ABSENCE DE LIMITE MAXIMALE DE RÉSIDUS ET DE MÉDICAMENTS

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Marc Gogny

Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV de Nantes

Le praticien ne dispose que de peu de spécialités pharmaceutiques pour lutter contre la production de “mousse” et relancer la motricité ruminoréticulaire.

Un confrère est appelé en urgence auprès d’une vache qui a “gonflé” rapidement aprèsavoir eu accès à de la luzerne fraîche. Le sondage œsophagien, bien que difficile, est possible, mais la décompression du rumen est lente car la production de mousse limite l’évacuation des gaz. Les trois principaux objectifs du traitement sont alors de lutter contre la production de mousse, de relancer la motricité ruminoréticulaire et de soulager la douleur. Néométéoryl® : Des antimousses tensioactifs La seule façon de faire disparaître la mousse ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous