Le point Vétérinaire n° 253 du 01/03/2005
 

CHIRURGIE OSSEUSE DU CHIEN

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Thierry Boulet

10, rue de la Croix-de-Pierre
72 290 Saint-Mars-sous-Ballon

Une prothèse de fascia lata et une prothèse synthétique de PDS® sont utilisées pour reconstruire un ligament tibio-rotulien. Le résultat fonctionnel est altéré par un déficit des nerfs tibial et fibulaire.

Résumé

Une chienne épagneul breton présente une plaie par abrasion traumatique du grasset droit suite à un accident de la voie publique. Un diagnostic de section du ligament tibio-rotulien est établi. Une intervention chirurgicale reconstructrice est réalisée, suivie d’un pontage articulaire par un fixateur externe du service de santé des armées (Fessa). L’évolution postopératoire est favorable mais la récupération fonctionnelle est médiocre. Un examen neurologique trois mois après l’intervention met en évidence un déficit du nerf tibial et du nerf fibulaire. Des prothèses (synthétiques ou naturelles) sont généralement utilisées pour renforcer, voire remplacer, la suture directe du ligament tibio-patellaire. Après des reconstructions tendineuses, une immobilisation stricte (par exemple, grâce à un pontage articulaire) de courte durée est indiquée.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...