Le point Vétérinaire n° 253 du 01/03/2005

BIOCHIMIE CHEZ LA VACHE LAITIÈRE

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Stephen LeBlanc

Médecine des populations
Ontario Veterinary College
Université de Guelph,
Ontario, Canada N1G 2W1

Reflets du déficit énergétique, le β-hydroxybutyrate et les acides gras non estérifiés confirment leur bonne valeur prédictive pour le déplacement à gauche

Le déplacement de caillette est une affection fréquente d'incidence économique majeure chez les bovins laitiers. Outre le coût du traitement, les vaches affectées produisent moins de lait à court terme et leur taux de réforme est accru. Il existe de nombreux facteurs de risque connus de déplacement de caillette à gauche (DCG) [1, 2, 4] mais il reste des lacunes à combler dans la compréhension de sa pathogénie.Précédentes pistes L'association entre la concentration en divers métabolites et le risque ultérieur de DCG ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK