Le point Vétérinaire n° 253 du 01/03/2005
 

GASTRO-ENTÉROLOGIE CANINE ET FÉLINE

Se former

COURS

Patrick Lecoindre*, Michèle Chevallier**, Wilfried Mai***, Caroline Hamel****


*Clinique vétérinaire
des Cerisioz, 69800 Santé-Priest
**Laboratoire Marcel Mérieux,
69007 Lyon
***University fo Pennsylvanie,
Philadelphia
****12, rue du Gal de Gaulle,
76660 Londinières

Les tumeurs primitives de l’œsophage sont rares et sont, dans la majorité des cas, des tumeurs malignes. Elles sont le plus souvent diagnostiquées tardivement, ce qui assombrit le pronostic.

Résumé

Les tumeurs de l’œsophage sont le plus souvent des tumeurs malignes. Les tumeurs primitives sont rares : les tumeurs observées sont plus fréquemment d’origine métastatique ou, en région endémique de spirocercose, sont la conséquence d’une transformation sarcomateuse de nodules parasitaires. Elles peuvent être asymptomatiques mais elles sont le plus souvent responsables de l’apparition d’un syndrome dysphagique dont la gravité est en relation avec le degré de sténose engendré par l’infiltration tumorale. Il convient d'établir un diagnostic différentiel entre un méga-œsophage, une sténose non néoplasique, une hernie hiatale et un corps étranger œsophagien. L'établissement souvent tardif du diagnostic limite les possibilités de traitement spécifique et le pronostic est généralement sombre.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...