Le point Vétérinaire n° 253 du 01/03/2005
 

TECHNIQUES DE CONFIRMATION D’UNE PÉRITONITE

Pratiquer

EN IMAGES

Raphaël Guatteo*, Sébastien Assié**, Noura Cesbron***


*Unité de médecine des animaux d’élevage, École nationale vétérinaire de Nantes

Le prélèvement de liquide péritonéal chez le bovin adulte est aisé et les lieux de ponction sont variés. Le geste est plus difficile chez le veau.

L’abdominocentèse, ou paracentèse abdominale, est utilisée chez de nombreuses espèces. Elle consiste à prélever du liquide péritonéal lors de suspicion d’atteinte de la cavité abdominale. Chez les bovins, les premières études ont concerné les changements de composition du liquide péritonéal lors de métrite, de péritonite, de déplacement de caillette, de cæcum dilaté ou d’ascite. Des études se sont ensuite intéressées à la composition du liquide péritonéal de vaches en fin de gestation, avant même de préciser les valeurs normales chez des bovins sains (voir le TABLEAU “Compositionnormale moyenne du liquide péritonéal de vaches et de veaux sains”). En pratique, cette technique est surtout utilisée pour tenter de confirmer une suspicion de péritonite ou de perforation du tractus digestif [1, 2].

L’aide de l’échographie

Lorsqu’elle est disponible (sonde adaptée), l’échographie aide au diagnostic différentiel de péritonite sèche ou exsudative et renseigne donc a priori sur la possibilité de récolter ou non du liquide. Lors de péritonite sèche avec de grandes quantités de fibrine, l’abdominocentèse n’a pas d’intérêt. L’examen clinique donne dans ce cas les seuls éléments de suspicion (température, succussion, palpation transrectale).

La composition du liquide recueilli doit être déterminée le plus tôt possible après la ponction. Les résultats de l’analyse du liquide de paracentèse doivent toujours être confrontés à l’examen clinique.

À l’aiguille ou à la sonde trayeuse

De nombreuses techniques de ponction sont décrites. Elles font fréquemment appel à un matériel assez spécifique.

La ponction à l’aiguille ou à la sonde trayeuse, comme illustrée dans cet article, est réalisable à l’aide d’un matériel courant, avec un risque minime pour l’animal et pour le praticien. La ponction simple à l’aiguille ne permet toutefois de prélever qu’en regard du site de ponction. Une variante permet de récolter du liquide péritonéal issu de régions plus crâniales, à partir d’un site unique de ponction : une aiguille de 14 Gauge sert de guide à une sonde urinaire de Foley de 3,5 French.

Dans les quatre quadrants digestifs

L’atteinte abdominale recherchée à l’aide de la paracentèse peut être localisée. Une ponction en un site unique risque donc de ne pas la mettre en évidence [2, 4, 5]. La ponction peut être échoguidée afin de déterminer le meilleur site de prélèvement. Il est également possible de multiplier les sites de prélèvement. Une procédure décrite par Kopcha [3] consiste en la réalisation de quatre ponctions consécutives dans les quatre quadrants digestifs : crânials droit et gauche et caudals droit et gauche. L’ordre de leur réalisation importe peu. Le choix est orienté par la suspicion clinique.

Les complications les plus fréquentes de la ponction sont des hématomes sans conséquences qui se collectent entre le péritoine et le muscle transverse [2, 4]. Les complications infectieuses de type péritonite sont rarissimes.

Remerciements à Jean-Paul Guédas.

En savoir plus

Voir aussi l’article de Sébastien Buczinski, “Douleur et distension abdominale : chirurgie ou non ?” dans la rubrique “Conduite à tenir” de ce même numéro.

  • 1 - Anderson DE, Cornwell DC, Anderson LS et coll. Comparative analyses of peritoneal fluid from calves and adult cattle. Am. J. Vet. Res. 1995;56(8):973-976.
  • 2 - Burton S, Lofstedt J, Webster S et coll. Peritoneal fluid values and collection technique in young, normal calves. Vet. Clin. Pathol. 1997;26(1):38-45.
  • 3 - Kopcha M, Schutze AE. Peritoneal fluid. Part II. Abdominocentesis in cattle and interpretation of non-neoplastic samples. Comp. Contin. Educ. Pract. Vet. 1991;13(4):703-709.
  • 4 - Roch N, Demangel L. Les péritonites chez les bovins adultes. 1- Pathogénie, symptômes et diagnostic. Point Vét. 2000;31(210):39-47.
  • 5 - Wilson AD, Hirsch VM, Osborne AD. Abdominocentesis in cattle: technique and criteria for diagnosis of peritonitis. Can. Vet. J. 1985;26:74-80.

1 Matériel pour la ponction à l’aiguille Outre le matériel de préparation chirurgicale du site de ponction, une aiguille de 18 Gauge (aiguille rose, 1,2 mm x 50 mm) est nécessaire pour réaliser une abdominocentèse, aussi bien chez un bovin adulte que chez un veau [3, 5]. Le liquide est récolté dans tous les cas dans un tube EDTA. Un prélèvement de 3 ml suffit pour l’analyse.

2 Une alternative : la sonde trayeuse L’aiguille peut être remplacée par une sonde trayeuse métallique. Son extrémité arrondie, non perforante, limite le risque de perforation d’un organe abdominal. Il convient alors de réaliser une incision cutanée préalable au bistouri. La sonde est ensuite insérée d’un geste franc.

3 Position et contention de l’adulte Afin de l i m i t e r les mouvements du bovin adulte lors de la ponction, une anesthésie locale est envisageable (2 ml de lidocaïne à 2 %). Toutefois, celle-ci est aussi douloureuse que la ponction. En pratique, un aide lève la queue à la verticale [2, 5]. La mise en place d’un huit au jarret est possible. Réaliser une ponction abdominale sur un bovin en décubitus sternal augmente les risques de perforation viscérale.

4a Zone des ponctions crâniales Les ponctions crâniales sont réalisées environ 5 cm en arrière de l’appendice xiphoïde et 5 cm à droite et/ou à gauche de la ligne blanche.

4b Zone des ponctions caudales Les ponctions caudales sont effectuées en regard du pli du grasset, au niveau de l’attache de la mamelle, à droite et/ou à gauche.

4c Zone de ponction unique Lorsque la ponction est unique, elle est réalisée sur la ligne blanche, 10 cm en arrière de l’appendice xiphoïde.

5 Insertion de l’aiguille chez le bovin adulte Une fois le site de ponction repéré et désinfecté, l’aiguille est insérée franchement et perpendiculairement à la paroi abdominale [2, 4, 5]. Il convient d’avoir le tube EDTA à portée de main immédiate car la quantité récoltée est souvent minime : 2 à 3 ml. L’aiguille peut s’obstruer avec des débris emmenés lors de la ponction. Il convient alors de la faire pivoter ou de recommencer la ponction. Le flushing, qui consiste à injecter par exemple du sérum physiologique stérile pour espérer récolter davantage de liquide péritonéal, est à éviter car il fausse les résultats.

Abdominocentèse chez le veau

6 Position du veau pour la ponction Chez le veau, l’abdominocentèse se pratique sur l’animal couché, en décubitus latéral gauche. Une contention manuelle suffit généralement. Une sédation légère à l’aide de xylazine est possible mais rarement nécessaire.

7 Zones de ponction chez le veau Deux sites sont à envisager chez le veau. Le premier, situé 5 cm à droite de l’ombilic, suffit souvent à récolter du liquide. En cas d’échec, l’alternative consiste à réaliser la ponction en zone inguinale (équivalant au site de ponction caudale de l’adulte).

8 Particularités de l’insertion chez le veau Chez le veau, l’insertion de l’aiguille doit être plus tangentielle à la peau que chez l’adulte. La traversée de la peau offre en général davantage de résistance. Dans un second temps, l’aiguille est délicatement orientée jusqu’à ce qu’elle atteigne la cavité abdominale. Un bruit peut être perçu à cet instant : “pop”. Le liquide peut perler spontanément. Dans le cas contraire, il convient de réaliser une aspiration à l’aide d’une seringue de 5 ml.

Composition normale moyenne du liquide péritonéal de vaches et de veaux sains

D'après [1].