Le point Vétérinaire n° 252 du 01/01/2005

MALADIE VIRALE ET ZOONOSE

Se former

EN QUESTIONS-REPONSES

Stéphan Zientara*, Hervé Zeller**


*Afssa, UMR 1161
2, avenue du Général-de-Gaulle
94703 Maisons-Alfort
**Centre national de référence
des arbovirus et fièvres
hémorragiques virales,
Institut Pasteur,
69000 Lyon

Le virus West Nile, transmis par des moustiques, circule parmi les populations d’oiseaux. Chez l’homme et chez le cheval, il est responsable d’une fièvre pseudo-grippale et parfois d’une encéphalomyélite.

Résumé

Le virus West Nile, un flavivirus transmis par des moustiques, peut être responsable d’une méningo-encéphalomyélite parfois mortelle chez l’homme et chez le cheval. Ce virus a été introduit aux États-Unis et s’est répandu de façon massive et rapide du Canada jusqu’à l’Amérique-du-Sud. En Europe, il provoque régulièrement des épidémies et des épizooties. En France, des épizooties chez le cheval ont été rapportées en 2000, en 2003 et en 2004.

Le virus West Nile (WN) a été isolé pour la première fois en 1937 dans la province du Nil en Ouganda, à partir du sang d’une patiente présentant un accès fébrile (voir l'ENCADRÉ “Le virus West Nile”). Largement répandu en Afrique, il a été aussi retrouvé en Inde, sur le pourtour méditerranéen et en Russie. Depuis une dizaine d’années, des épidémies et des épizooties (notamment chez les chevaux) ont été observées avec une fréquence accrue dans le bassin méditerranéen. L’émergence ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK