Le point Vétérinaire n° 252 du 01/01/2005
 

GESTION DE LA DOULEUR

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Marc Gogny*, Hervé Pouliquen**


*Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV Nantes
**Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV Nantes

La morphine est très utile pour lutter contre la douleur chez le cheval mais l’absence de LMR la restreint aux animaux non susceptibles d’être abattus.

Un cheval d’un club hippique présente de violentes coliques depuis environ deux heures. À l’arrivée du praticien, ce Selle Français d’environ 500 kg exprime encore une douleur vive et son approche est difficile. Après sédation à l’aide d’un (2-agoniste, l’examen clinique général peut êtreréalisé, ainsi qu’un sondage naso-œsophagienetune palpation trans-rectale. Un entrappement néphrosplénique est alors diagnostiqué. Le praticien recommande une intervention chirurgicale et réfère le cheval à un confrère spécialisé, dont la clinique est à environ deux heures et demi de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...