Le point Vétérinaire n° 251 du 01/12/2004
 

PV

CANCÉROLOGIE FÉLINE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Constant Lecœur*, Alexandra Beck**


*5, villa Poirier
75015 Paris
**33, rue de Rottembourg
75012 Paris

Lorsqu’elle est possible, l’exérèse chirurgicale agressive est le traitement de choix des fibrosarcomes félins. Le pronostic est toujours réservé car les récidives sont fréquentes.

Résumé

Les fibrosarcomes du chat sont souvent des tumeurs de haut grade, localement agressives et à faible pouvoir métastatique. Un bilan d’extension locale permet de déterminer la région à traiter ; l’examen tomodensitométrique s’avère le plus précis. Le traitement est fondé sur une exérèse large de la tumeur, afin d’obtenir des marges histologiques saines. L’augmentation des marges d’exérèse chirurgicale péritumorales diminuerait le risque de récidives locales. Celles-ci sont fréquentes et une radiothérapie adjuvante est donc souvent préconisée, qui peut être interstitielle si la tumeur est petite, ou externe et focalisée dans les autres cas. La chimiothérapie pourrait être bénéfique, en particulier lors de tumeur inopérable, mais les études sont controversées.

Une association entre les sarcomes cutanés du chat et les sites de vaccination est suspectée depuis le début des années 1990 [5, 9]. Les causes réelles ou, du moins, la relation entre vaccination et fibrosarcome cutané chez le chat ne sont toutefois pas établies à ce jour. Les premières investigations ont analysé la contribution des adjuvants, en particulier les adjuvants métalliques comme l’aluminium [5, 9]. D’autres études montrent que les sarcomes cutanés peuvent apparaître sans la présence d’adjuvant et ont conduit à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous