Le point Vétérinaire n° 250 du 01/11/2004

EXAMENS COMPLÉMENTAIRES EN MÉDECINE BOVINE

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Sébastien Buczinski*, Anne-Marie Bélanger**, U. Braun***


*Département
des sciences cliniques
Faculté de médecine
vétérinaire,
3200, rue Sicotte, Saint-Hyacinthe,
Québec, J2S 7C6,
Canada
**« Diagnostic ultra-
sonography in bovine internal
diseases ».
Congrès mondial de buiatrie,
Québec, Canada.
11 au 16 juillet 2004.

Hormis pour la gestion de la reproduction, le potentiel de l'examen échographique est sous-exploité en élevage bovin.

En pratique rurale, l'indication de l'échographie a longtemps été cantonnée à la reproduction. Des centaines de publications (revues, études cliniques, rapports de cas) montrent désormais l'intérêt plus général de l'échographie comme outil diagnostique en médecine interne bovine.Investir dans un matériel spécifique En raison de la spécificité des sondes (la fréquence des sondes abdominales est faible de 2 à 5 MHz, contrairement aux sondes de reproduction supérieures à 7 MHz) et de leur coût (au minimum 2 000 à 3 000 €, d'occasion), peu de cabinets libéraux ruraux ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK