Le point Vétérinaire n° 250 du 01/11/2004
 

MALADIES INFECTIEUSES FÉLINES

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Peggy Binaut*, Caroline Zoller**, Jean-François Rousselot***, Martine Mialot****


*Clinique vétérinaire Foch
38, avenue Foch
34500 Béziers
**Clinique vétérinaire Foch
38, avenue Foch
34500 Béziers
***414A, chemin des Canniers
Quartier Lagoubran
83190 Ollioules
****Laboratoire
d'histocytopathologie
vétérinaire
95, rue Raspail
94700 Maisons-Alfort

Une péritonite infectieuse féline localisée primitivement au péricarde provoque une tamponnade cardiaque chez un chaton. Une péricardiocentèse permet la levée de la tamponnade et le diagnostic.

Résumé

Un chat âgé de cinq mois est présenté pour une anorexie, une asthénie et un retard de croissance. Les examens complémentaires révèlent un épanchement péricardique. Après la ponction et l’analyse du liquide recueilli, une péritonite infectieuse féline (PIF) est fortement suspectée. L'évolution est mortelle malgré le traitement entrepris. L'autopsie confirme l’infection par le virus de la PIF. Chez le chaton, le stress de l'adoption peut entraîner le développement d'une maladie à coronavirus : la PIF, humide (avec épanchement cavitaire) ou sèche (sans épanchement). Certaines formes humides peuvent se localiser au péricarde. Le diagnostic de PIF n'est définitif qu'après une étude nécropsique des lésions : inflammation des séreuses et atteinte granulomateuse de divers organes. Le traitement ralentit l'évolution, mais le pronostic de l'affection est sombre.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...