Le point Vétérinaire n° 249 du 01/10/2004

OPHTALMOLOGIE CANINE

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Maria Vanore*, Sabine Chahory**, Pierre Moissonier***, Bernard Clerc****


*Service d’ophtalmologie ENVA
**Service d’ophtalmologie ENVA
***Service de chirurgie ENVA
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
****Service d’ophtalmologie ENVA

La présence d’une fistule du cul-de-sac conjonctival et l’absence d’image échographique de corps étranger rétrobulbaire orientent à tort vers un corps étranger conjonctival.

Résumé

Une chienne est référée pour un écoulement purulent de l’œil droit consécutif à un traumatisme, qui évolue depuis cinq mois malgré les traitements administrés. L’examen clinique montre une énophtalmie et un strabisme, laissant supposer une atteinte péri-oculaire, et une sécheresse oculaire. L’écoulement purulent et la fistule dans le cul-de-sac conjonctival orientent, en revanche, vers un corps étranger (CE) conjonctival.

Une échographie de la cavité orbitaire ne détecte aucun CE. Une exploration chirurgicale met en évidence une absence de mobilité du globe. Une écharde de bois est extraite. Trois mois plus tard, la chienne manifeste une douleur marquée à l’ouverture de la gueule. Un scanner met en évidence un CE végétal extrait par orbitotomie latérale.

L’échographie n’a pas permis de détecter ce CE rétrobulbaire, très ventral et postérieur. L’ancienneté de la lésion explique l’inversion du tableau clinique : abcès froid et rétraction cicatricielle.

Une chienne labrador, âgée de deux ans, est référée pour un écoulement unilatéral de l’œil droit qui évolue depuis cinq mois.Cas clinique 1. Anamnèse et recueil des commémoratifs Quelques jours avant l’apparition de l’écoulement purulent, la chienne a reçu une branche d’arbre dans l’œil. Cependant, aucun corps étranger n’a été mis en évidence. Les différents traitements antibiotiques et anti-inflammatoires prescrits n’ont pas entraîné d’amélioration. Le dernier traitement instauré par le praticien référant associait : prednisolone (Cortancyl®(1)) à la dose de 0,5 mg/kg par voie ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK