Le point Vétérinaire n° 249 du 01/10/2004
 

CARDIOLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

CONDUITE À TENIR

Éric Bomassi

Clinique vétérinaire
des Cordeliers
35, rue des Cordeliers
77100 Meaux

Lors de suspicion de fibrillation atriale, l’électrocardiogramme permet de confirmer le diagnostic. Un traitement qui s’intègre dans une stratégie globale tenant compte d’une cardiopathie causale peut être instauré.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : Suspecter une fibrillation atriale

• Anamnèse

• Examen clinique

(“ folie cardiaque ” à l’auscultation)

Étape 2 : Confirmer une fibrillation atriale

• Électrocardiogramme

Étape 3 : Traiter une fibrillation atriale

• Traitement spécifique de la fibrillation (digoxine(1), amiodarone(1), diltiazem(1), etc.), intégré dans une stratégie thérapeutique globale

Étape 4 : Suivi du traitement

• Évaluer son efficacité

• Contrôler sa tolérance

La fibrillation atriale (FA) est un trouble du rythme dû à une activité électrique atriale désorganisée (voir l’ENCADRÉ « Électrophysiologie de la fibrillation atriale »). Cette anomalie se rencontre dans de nombreuses situations pathologiques en cardiologie du chien et du chat. Elle est le plus souvent une conséquence d’une cardiopathie sévère, mais peut aussi évoluer isolément (FA idiopathique).Première étape : suspecter une fibrillation atriale La fibrillation atriale affecte principalement les chiens de race de grande taille [3] et les chats. Les animaux sont présentés ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous