Le point Vétérinaire n° 248 du 01/08/2004

OTOLOGIE DU CHIEN

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Hervé Brissot*, Bernard Bouvy**, Laurent Cauzinille***


*Clinique Frégis
43, avenue Aristide Briand
94110 Arcueil
**Clinique Frégis
43, avenue Aristide Briand
94110 Arcueil
***Clinique Frégis
43, avenue Aristide Briand
94110 Arcueil

Une douleur du canal auditif, des épisodes fiévreux et des troubles nerveux vestibulaires périphériques font suspecter une otite moyenne et interne, confirmée par la vidéo-otoscopie et la myringocentèse.

Résumé

Une chienne âgée de six ans est présentée à la consultation pour des difficultés locomotrices, une hyperthermie, une anorexie et des vomissements. L’examen clinique révèle des pertes d’équilibre spontanées, un conduit auditif externe gauche douloureux, un port de tête incliné sur la gauche et un nystagmus. Une vidéo-otoscopie sous anesthésie montre une inflammation du conduit gauche. La myringocentèse sous vidéo-otoscopie du tympan gauche provoque la sortie de pus. Un diagnostic d’otite moyenne suppurative septique est établi. Des anti-inflammatoires stéroïdiens et une antibiothérapie permettent de faire rétrocéder rapidement le nystagmus et l’ataxie. La suspicion clinique d’otite moyenne s’appuie sur la douleur du canal auditif et l’hyperthermie. Le diagnostic nécessite habituellement des examens d’imagerie complexes : radiographie sous anesthésie générale, IRM ou scanner. La vidéo-otoscopie, plus coûteuse que l’otoscopie simple, permet de conserver les images et facilite le travail du chirurgien.

Une chienne croisée berger âgée de six ans, pesant 35 kg, est présentée à la consultation pour des difficultés locomotrices qui s’aggravent depuis une semaine.Cas clinique 1. Commémoratifs Malgré la mise en place d’un traitement pour une manifestation particulièrement douloureuse d’arthrose des hanches (anti-inflammatoires non stéroïdiens et chondroprotecteurs), la chienne présente une aggravation progressive de son état. Depuis vingt-quatre heures, les propriétaires rapportent un épisode d’hyperthermie à 40,2 °C, une anorexie et des vomissements. 2. Examen clinique • Au premier abord, la chienne semble désorientée et présente ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK