Le point Vétérinaire n° 248 du 01/08/2004
 

MALADIES INFECTIEUSES DU CHAT

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Lénaïg Halos

Équipe “bactéries pathogènes vectorisées”
UMR 956 BIPAR
École nationale vétérinaire
d’Alfort
7, av. du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort

Les ehrlichioses, bien connues chez le chien, ont été peu décrites chez le chat, chez lequel elles pourraient pourtant être l’une des causes d’hyperthermie, d’anémie et d’abattement.

Résumé

Les ehrlichioses pourraient être des affections communes, mais sous-estimées du chat. Des bactéries qui ressemblent aux Ehrlichia ont été trouvées dans des cellules sanguines de chat et de l’ADN appartenant à différentes espèces d’Ehrlichia a été identifié chez des chats malades, mais les espèces responsables de l’affection féline ne sont pas encore identifiées. L’une des espèces suspectées est également responsable d’une affection humaine. Les principaux vecteurs des ehrlichioses sont les tiques dures. Les symptômes les plus fréquemment décrits ne sont pas spécifiques : hyperthermie, abattement, anorexie, perte de poids et anémie.

Le diagnostic repose sur la combinaison de l’identification cytologique de morulas intracellulaires, de tests sérologiques et de test PCR. Le traitement, non validé chez le chat et fondé sur l’administration de doxycycline, semble efficace. Certains chats restent cependant infectés de façon asymptomatique après le traitement.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...